Flash
Préc Suiv

Je-m’en-foot

Je-m’en-foot

Le football malgache est en train de se réveiller de la longue léthargie dans laquelle il s’est plongé depuis plusieurs décennies. Les résultats encourageants obtenus ces derniers temps par l’équipe nationale, avec ou sans les joueurs professionnels, en témoignent.

Dans le tournoi Cosafa 2018 (Conseil des associations de football en Afrique Australe), après avoir écarté les Mambas mozambicains et les Cœlacanthes des Comores, les Barea de Madagascar ont réalisé un énorme exploit en éliminant les Bafana Bafana de l’Afrique du Sud qui jouaient sur leur pelouse et devant leur public après la séance de tirs au but. Les protégés de Franklin Andriamanarivo ont affronté hier la Zambie en demies mais, au terme du temps réglementaire, ils se sont inclinés sur le score serré de 1 but à 0.

Par ailleurs, la sélection nationale, en quête d’une qualification pour la 32e Coupe d’Afrique des nations 2019, doit impérativement battre les Sénégalais le 7 septembre prochain. C’est le défi que se sont fixé les dirigeants et les joueurs. Rien n’est facile mais tout est possible. Mais la crise qui minait la Fédération malgache de football depuis un bon bout de temps est manifestement l’ombre au tableau de cette belle prouesse.

Comment faire avancer le foot malgache ? Franklin Andriamanarivo et Nicolas Dupuis n’ont pas une baguette magique. Il faut une bonne organisation afin d’atteindre des objectifs précis. Les dirigeants doivent faire preuve de moins de «je-m’en-footisme» dans la gestion du ballon rond.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.