Flash
Préc Suiv

Élections et stabilité : Christian Ntsay trace ses priorités

Élections et stabilité  : Christian Ntsay trace ses priorités

Le nouveau Premier ministre, Christian Ntsay,  a officiellement pris ses fonctions hier. La tenue des élections figure parmi ses priorités.

«La première priorité est la préparation d’élections inclusives transparentes, crédibles et dont les résultats seront acceptés par tous». Cette déclaration est du nouveau locataire de Mahazoarivo, Christian Ntsay, hier lors de la passation de service avec son prédécesseur, Olivier Mahafaly Solonandrasana.  Le nouveau maître de céans a par ailleurs insisté sur le fait que ses actions s’aligneront à la Constitution mais aussi à la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC).

Dans cette optique, il assure qu’il collaborera étroitement avec la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). «Il est désormais urgent de transformer notre volonté en action et de publier les textes réglementaires relatifs aux élections, en particulier d’arrêter la date précise pour la tenue de celles-ci», a-t-il indiqué.

Et d’ajouter que, «Soyez assurés que les premières décisions de mon gouvernement tiendront compte des enjeux du processus pour que les résultats des élections soient acceptés par tous et pour qu’il n’y ait pas de crise post-électorale».

En collaboration avec la Ceni

A titre de rappel, l’article 8 de la décision de la HCC du 28 mai dernier stipule que «le gouvernement de consensus mis en place arrête avec la Ceni l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018, mais sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes».

Sur ce point, le Premier ministre a assuré que le cadre légal est déjà circonscrit dans la décision de la HCC. «Nous restons dans ce cadre», a-t-il plaidé.

D’autres priorités ont été aussi évoquées par le nouveau Premier ministre, à savoir la restauration de la paix sociale car, «Sans paix sociale, les élections seront difficiles à réaliser». Plus encore, il a évoqué la sécurité ou encore  la bonne gouvernance à travers la lutte contre la corruption. «On ne peut pas organiser des élections sans la stabilité, la sécurité et sans améliorer le système de gouvernance», a déclaré Christian Ntsay. Du reste, il se dit ouvert à tout dialogue avec les forces politiques, notamment les élus pour le changement.

J.P

Les commentaires sont fermées.