Flash
Préc Suiv

On ne parle pas la bouche pleine

On ne parle pas la bouche pleine

Les élections avancent à pas de géant. Il ne se passe pas un jour sans qu’on n’entende des tirs à boulets rouges entre les deux camps qui sont les principaux acteurs de cette saga qui tient en haleine le grand public depuis un certain temps.

Tous les coups sont dorénavant permis et bien des dossiers brûlants commencent à devenir des secrets de polichinelle, voire des armes plutôt efficaces pour convaincre l’opinion publique. Dans tout ce scénario, la déclaration de la HCC n’a fait qu’amplifier la tension aussi bien au niveau de l’assemblée nationale, surtout lorsqu’on a annoncé qu’un nouveau premier ministre sera nommé d’ici peu. Une course en parallèle de la présidentielle mais ô combien important pour l’avenir de ce pays qui a du mal à sortir la tête hors de l’eau avec tous les maux qui minent le quotidien de la population.

Force est de constater qu’aucun haut responsable étatique ne se souciait guère des véritables priorités dans le domaine où il exerce. La preuve en est palpable. Ce sujet de remaniement planait dans l’air depuis un certain temps et les différentes apparitions médiatiques de certaines personnalités concernées ou le silence complice des autres laissent à penser que ce ne sont plus des bruits de couloir.

Et comme d’habitude, le silence est de mise pour ceux qui tirent avantage de cette situation. On ne parle pas la bouche pleine…pour mieux se gaver le ventre après. Pourtant, certains crient haut et fort leur ambition à intégrer ce nouveau gouvernement à l’image d’une personnalité politique bien connue qui vient d’annoncer qu’il sera bientôt à la tête de l’une de ces institutions. Une déclaration sans surprise pour l’assistance. Evidemment, le président de la République devra bel et bien balayer devant sa porte au grand bonheur des uns et au grand dam des autres et chacun essaye de se frayer un chemin comme il l’entend.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.