Flash
Préc Suiv

Malheur aux vaincus !

Malheur aux vaincus !

L’étau se resserre autour des dirigeants qui perdent graduellement du terrain face aux coups de bélier des députés pour le changement.

Ayant évité de justesse la déchéance suite à l’arrêt de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) après la requête des 73 députés, le Chef de l’Etat ne garde qu’une place symbolique sur la gestion des affaires nationales actuellement. Il y a d’ailleurs perdu corps et biens en laissant dans le naufrage ses prérogatives, obligé de se délester de ses chers acolytes. Le nouveau chef du gouvernement  devra être désigné par ses rivaux politiques, majoritaires à l’Assemblée nationale. Remuant le couteau dans la plaie, les députés du 13 mai se sont attelés depuis hier à le défaire de ces pseudo-députés composés de caméléons politiques issus des autres formations retournés à coups de mallettes pour éviter que le parti présidentiel ne soit un géant aux pieds d’argile. Par respect de l’Etat de droit, la HCC devra statuer logiquement en conformité avec la Constitution qui stipule des dispositions particulières en son article 72.

 En redresseurs de torts, les députés du 13 mai pourront continuer sur leur lancée dans l’assainissement dans les rangs du pouvoir qui a atteint le stade de dépérissement sur tous les plans. Battus sur toute la ligne malgré leur puissance financière, les barons du régime doivent déposer leurs bilans pour se déclarer forfait et se soumettre à la loi du plus fort.

Manou

Les commentaires sont fermées.