Flash
Préc Suiv

Alaotra : dégradation des aires protégées à Ambatondrazaka

Alaotra  : dégradation des aires protégées à Ambatondrazaka

La protection de l’environnement laisse à désirer dans les régions et doit faire la priorité des organismes habilités en matière de sensibilisation pour son effectivité. De larges superficies des aires protégées de l’Alaotra font l’objet de ravages, depuis des mois, malgré les impacts négatifs constatés dans les zones agricoles locales.

Une trentaine d’hectares comprise dans les aires protégées d’Ankeniheny-Zahamena a fait l’objet de défrichement par un groupe d’individus récemment. Le délit commis dans la commune rurale de Manakambahiny Atsinanana, district d’Ambatondrazaka, a été constaté par les autorités compétentes et la communauté de base «Vondron’olona ifotony» (VOI) en charge de la         gestion de la zone.

Quatre présumés auteurs de cet acte repréhensible ont été traduits devant la Justice suivant la procédure d’usage, selon les responsables de la Direction régionale de l’environnement,  de l’écologie et des forêts de l’Alaotra-Mangoro.

La pauvreté annihile les stratégies de préservation

La dégradation de l’environnement est montée en flèche depuis quelques années dans la région Alaotra-Mangoro, selon les rapports officiels. Plusieurs facteurs, dont l’exploitation illégale de richesses naturelles, le trafic d’espèces endémiques ou encore la pratique de la culture sur brûlis, ont été définis comme étant à l’origine des préjudices écologiques subis par cette circonscription à vocation agricole.

Les dispositions prises ne parviennent pas à convaincre les auteurs de ces catastrophes écologiques, faute de mesures d’accompagnement adéquates, selon des organismes opérant sur les sites, puisque la pauvreté chronique oblige les contrevenants à enfeindre sciemment la loi. Il a été révélé d’ailleurs que des membres des communautés de base, chargées de l’application de la protection de l’environnement, tombent souvent dans le piège pour commettre ces infractions par instinct de survie.

L’ensablement du lac Alaotra et la dégradation des infrastructures hydro-agricoles, mettant en danger l’économie de cette région, résultent de la destruction de l’environnement dans le secteur.

Manou

 

Les commentaires sont fermées.