Flash
Préc Suiv

Arrogance et hostilités

Arrogance et hostilités

Le conflit dans la péninsule de Corée ne date pas d’hier mais la tension a atteint son comble à cause de la série d’essais nucléaires menés par Pyongyang, fortement condamnés par Washington. Pyongyang a proféré des menaces contre Washington et ses alliés, tandis que l’administration américaine a menacé de «détruire complètement» le régime nord-coréen «en cas de guerre».

Mais les Jeux olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud) étaient l’occasion de changer les relations diplomatiques entre les deux Corée. Ce qui était également comme un déclic dans le rapprochement entre Washington et Pyongyang. Une rencontre était alors prévue mais la Corée du Nord a menacé d’annuler le sommet en raison de manœuvres militaires au Sud. Le grain de sable qui a enrayé l’engrenage.

Après la menace de Pyongyang, Donald Trump a décidé d’annuler brutalement le sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. La rencontre devait être historique mais c’est ainsi. A qui la faute ? Les deux camps s’accusent. Le président américain dénonce «l’hostilité» du régime de Pyongyang. De son côté, le président nord-coréen fustige «l’arrogance» du président Trump. Quoi qu’il en soit, la porte des négociations reste ouverte.

Un scenario à peu près similaire s’est produit à Madagascar. Une nouvelle crise est née après l’adoption par l’assemblée nationale du projet de loi organique sur le régime général des élections. Un clash s’est alors produit entre les parlementaires de la Chambre basse. Face à l’arrogance du régime, les députés de l’opposition qui se sentaient «ignorés» ont lancé les hostilités. Ils ont décidé de bloquer la machine administrative tout en formulant une requête aux fins de déchéance du président. Les médiateurs internationaux sont intervenus mais finalement, ils sont «rentrés bredouilles». A qui la faute ?

Alors que les deux camps s’apprêtent à faire ce jour une démonstration de force respectivement au Coliseum d’Antsonjombe et sur la place du 13 mai, la Haute cour constitutionnelle a prononcé sa décision. Une décision qui aplanira certainement leurs différends, pourvu que les protagonistes acceptent de faire taire leur arrogance et cesser les hostilités.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.