Flash
Préc Suiv

Nouvelles pratiques culturelles : « Nous sommes en pleine mutation »

Nouvelles pratiques culturelles  : « Nous sommes en pleine mutation »

A l’occasion de la promotion de la diversité culturelle à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT), jeudi dernier, à Andavamamba, Henri Rodin et Andry Solofo Andriamiariseta, les intervenants sur le thème «Les nouvelles pratiques culturelles à Madagascar», ont annoncé que les Malgaches présentent actuellement de nouvelles couleurs culturelles.

«J’effectue mes recherches à partir des chansons actuelles qui sont le reflet de notre société et de la valeur culturelle de nos jours», a expliqué Rodin Serge Henri, membre de l’Académie malgache. Ainsi, il a expliqué au public, composé en majorité de jeunes, que dans le domaine de la culture, il n’y a pas de nouveauté mais simplement des mutations face à la mondialisation qui règne. «Nous sommes en pleine mutation», souligne-t-il.

«La danse a gardé la même importance. Dans une chanson rythmée, il existe toujours celui qui lead ou «mpiventy» et ceux qui le suivent», a-t-il expliqué. Cette pratique a toujours été exercée, mais seuls, le style et la forme musicale qui changent, selon les tendances qui cartonnent dans le monde.

Les clips reflets de la société actuelle

«Au fait, les chansons permettent de voir ce qui se trame dans une société. Dans les clips, les artistes démontrent effectivement les modèles à suivre, les hommes doivent travailler et gagner plus d’argent. Et il n’est jamais question de travail pour les femmes, elles doivent rester belles pour leur homme, et garder confiance en sa valeur… Aussi,  il y a ceux qui proposent des morceaux composés d’une touche humoristique, parce que les Malgaches ont besoin des bouffons. Tout ceci existait déjà dans la culture malgache mais sous une autre forme», a-t-il poursuivi.

La religion reste importante

De son côté, Andry Solofo Andriamiariseta annonce que la culture provient d’une habitude acquise. «Les Malgaches sont  des gens croyants. De ce fait, la dimension religieuse est importante, le surnaturel fait partie de notre quotidien, entre autres, le razana…Sur ce point, les Malgaches sont facilement manipulables, ceci explique l’existence de plusieurs églises qui se forment au pays», a-t-il expliqué. Et, il a ajouté au lot, la corruption qui devient une vie pratique. L’ensemble de ces points indique nos pratiques culturelles actuelles.

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.