Flash
Préc Suiv

Sècheresse dans le sud : une cartographie des eaux souterraines en gestation

Sècheresse dans le sud  : une cartographie des eaux souterraines en gestation

Faisant suite au projet réalisé en septembre 2017, qui combine l’imagerie satellite et les données hydrogéologiques, un atelier sur la cartographie du potentiel en eaux souterraines du Grand sud de Madagascar a été organisé hier à l’hôtel Ibis Ankorondrano.

L’objectif  de cet atelier regroupant plusieurs professionnels, dont des experts internationaux de l’Union européenne (UE), est de définir une approche qui pourra apporter une nouvelle source de vie aux populations en manque d’eau dans le sud de Madagascar.

En effet, des régions du sud font face à des épisodes de sécheresse répétées  et particulièrement intenses depuis ces dernières années. Cette situation est liée à la rareté des ressources en eaux exploitables. De ce fait, la population, vivant dans les régions arides de cette partie de la Grande île, n’a pas accès à une eau de bonne qualité et en quantité suffisante. Dans de nombreux cas, la population n’a plus le choix que d’acheter à des prix très élevés de l’eau qui n’est même pas potable.

Imagerie satellite et données hydrogéologiques

Toutefois, l’intégration de l’imagerie satellite et des données hydrogéologiques a déjà montré sa pertinence. Une approche qui permet de détecter des sources en eau, incluant les nappes aquifères profondes. Et cela va améliorer l’approvisionnement en eau potable dans le Grand sud.

La réalisation de la cartographie du potentiel en eaux souterraines est ainsi une méthode qui arrive à point nommé bien que de nombreuses études ont été préalablement réalisées. En fait, le taux d’échec de forage reste élevé à cause du contexte hydrogéologique qui est particulièrement défavorable.

   «L’amélioration du potentiel en eau dans la région Grand sud de Madagascar est vitale, d’où l’implication de l’Union européenne dans le secteur de l’eau potable et son appui aux nombreuses initiatives en faveur des régions les plus touchées par la sécheresse», a déclaré l’ambassadeur de l’UE, Antonio Sànchez-Benedito.

Sera R.

 

Les commentaires sont fermées.