Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

Le général Duchesne

Un câblogramme Havas récent a annoncé à la Colonie la mort, survenue en France, du général Duchesne, dont le nom est intimement lié à l’histoire de Madagascar et à celle de l’empire colonial de la France.

Au cours des événements que nous traversons actuellement et où s’illustrent tant de grands chefs militaires, la mémoire de ce soldat, qui vient d’accroître la pléiade des glorieux disparus, ne saurait être oubliée dans la Grande Île.

Né à Sens en 1837, Duchesne (Jacques-Charles-René-Achille) était passé par l’école militaire de Saint-Cyr, avait pris part à la campagne d’Italie comme sous-lieutenant et avait reçu à Solférino une blessure qui lui avait valu la croix de la Légion d’honneur.

En 1870-1871, étant capitaine, il fit partie de la division de Laveaucoupet, dont la conduite à Forbach fut héroïque.

Colonel à Tuyen-Quan, puis à Formose, il combattit jusqu’à la signature du traité de paix.

Après avoir commandé le 110e régiment d’infanterie à Dunkerque, il fut nommé général de brigade et envoyé à Chateauroux. Le 28 septembre 1893, il était promu général de division et servait en cette qualité d’abord à Bourges, puis à Belfort.

Désigné le 13 novembre 1894 comme commandant en chef du corps expéditionnaire de Madagascar, il débarquait à Majunga le 6 mai 1895 et, le 1er octobre suivant, il était assez heureux pour pouvoir présenter à la signature du gouvernement malgache, à Tananarive, le traité de paix qui apportait une conclusion définitive aux difficultés ayant précédemment divisé la France et le gouvernement de la Reine, et scellait, d’une façon complète, le pacte d’association et d’union de l’île madécasse à la France.

Nommé successivement membre du Conseil supérieur de la guerre, puis commandant du 7e corps d’armée à Besançon, le général Duchesne avait été maintenu, sans limite d’âge, dans la première section et placé hors cadres. Il était grand’croix de la Légion d’honneur et titulaire de la Médaille Militaire.

Le souvenir de son nom restera attaché à Madagascar comme celui d’un des principaux artisans de l’œuvre de civilisation dans ce pays. Le gouvernement de la Colonie salue sa mémoire avec respect et reconnaissance, au nom de tous les habitants de la Grande Île, Européens et indigènes.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique