Flash
Préc Suiv

« 30FREE » DE CLIPSE : quand la numérologie et le « street art » se rencontrent

« 30FREE » DE CLIPSE  : quand la numérologie et le « street art » se rencontrent

Mbolatiana Raoilison, alias Clipse, sera à l’affiche d’une exposition, à partir de ce jour jusqu’au 6 juin, à l’Is’art galerie Ampasanimalo. Cette fois-ci, elle a choisi de dévoiler  un nouveau genre de graffiti autour du chiffre «30free», aussi appelé «Thirty Three» ou 33. «Un chiffre à la fois maudit et béni», a-t-elle affirmé dans le communiqué de presse. Le vernissage aura lieu, ce soir, à partir de 18h30.

Si l’on est habitué à voir ses œuvres en graffiti qui mettent en avant les lettrages ou encore les personnages, Clipse présente cette fois-ci une réflexion sur le «33Free». «C’est la combinaison du 11 et du 22 qui sont des nombres maîtres, porteurs d’énergie au niveau de la compréhension avant la communication… Dans la numérologie malgache, il est à la fois important et puissant et symbolise l’intelligence…», a-t-elle exprimé. Toute une philosophie qui renferme donc l’importance de ce chiffre pour l’artiste.

Atteint l’âge mûr

Dans la foulée, Clipse a 33 ans, cette année. A l’occasion, elle célèbre aussi ses 18 ans de carrière artistique, surtout dans l’univers de l’art urbain, dont le graffiti. Ainsi, cette exposition sera une sorte de rétrospective de son parcours artistique. «Chacune des toiles représentera différents styles de mon art», a-t-elle ajouté.

Ayant atteint l’âge de la majorité dans ce domaine, Clipse est aussi la seule artiste en graffiti malgache qui fait partie de l’international business music of chambers (IBMCs) à Amsterdam. Elle maitrise plusieurs techniques en allant du spray au pochoir, en passant par l’aérographe ou encore la sculpture, ou la soudure…

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.