Flash
Préc Suiv

Instabilité : le tourisme de nouveau dans la tourmente

Instabilité  : le tourisme de nouveau dans la tourmente

La saison touristique de cette année pourrait être à  nouveau compromise vu la situation d’instabilité qui prévaut dans le pays en ce moment, a annoncé le ministre Roland Ratsiraka devant la presse, hier.

Le tourisme reste un secteur fragile à Madagascar. La situation d’instabilité traversée par le pays en ce moment pourrait compromettre à nouveau la saison 2018.  «Les objectifs fixés dans ce secteur  ne pourront être atteints avec le contexte actuel. Car cette situation nuit de plus en plus à l’image de la destination Madagascar sur le marché mondial du tourisme», a avancé le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka, lors d’une  conférence donnée à la presse, hier, à Tsimbazaza.

Le tourisme figure parmi les secteurs porteurs à Madagascar. Celui-ci a généré plus de 700 millions de dollars de devises en 2016, l’année record en termes d’arrivée touristique après les cinq années de crise entre 2009 et 2013.

Alors que les opérateurs touristiques déploient d’importants efforts pour pérenniser le secteur, le tourisme a toujours fait face à d’innombrables difficultés depuis le retour à l’ordre constitutionnel en 2014. Cela a commencé par la crise dans le transport aérien avec la grève des employés de la compagnie Air Madagascar en pleine saison touristique en 2015. Ce qui a entraîné la perturbation et les annulations de vols.  Un léger redressement a été constaté en 2016. Mais l’apparition de l’épidémie de la peste dans la ville d’Antananarivo l’an dernier a de nouveau plongé ce secteur dans l’embarras.

Inquiétude des opérateurs

Les professionnels dans le secteur ont fait part de leur inquiétude  en  mars dernier  face aux innombrables difficultés traversées par le pays. Les membres de la Confédération du tourisme de Madagascar (CTM) ont abordé à cette occasion  l’insécurité grandissante constatée dans le pays, que ce soit sur les routes nationales ou même dans les aires protégées.

 Depuis le début de l’année, la frilosité des touristes à venir à Madagascar a déjà été constatée par les opérateurs. La CTM rapporte que le taux d’annulation des réservations est entre 20 à 30%. Le nombre des arrivées à Madagascar pourrait donc baisser de 50.000 touristes cette année. Les pertes seront considérables tant pour les opérateurs que pour l’Etat. Car un touriste qui voyage à Madagascar dépense en moyenne 2.500 à 3.000 euros  durant son séjour. Cela à part les extras comme l’achat de souvenirs.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.