Flash
Préc Suiv

La coupe est pleine

La coupe est pleine

Malgré la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC), une défaite incontestable au détriment du régime, le mouvement mené  par les 73 députés ne dévie pas de son objectif final qu’est la démission du chef de l’Etat. A  ce sujet, la HCC doit encore répondre à la requête de déchéance du président de la République, déposée par les élus de l’opposition. Le dialogue n’est pas encore à  l’ordre du jour, d’autant que la manifestation gagne de l’ampleur avec des descentes dans les régions.

Evidemment, tout cela aurait pu être évité si le régime avait été à l’écoute de la population, des politiques et de la Société civile. Dans plusieurs pays, l’Etat de droit est tout un art. Pour dire que manipuler les lois pour ses propres intérêts peut se retourner contre soi-même. Cela revient à chercher des problèmes là où il y en a. Jeter des pavés dans la mare, dit-on.

Les dirigeants ont pensé que, par peur d’une nouvelle crise, la population n’osera pas se dresser contre l’Etat et qu’il faut se résigner et advienne que pourra. L’Exécutif a tort car quand la coupe est pleine, la Place du 13 mai renaîtra  toujours de ses cendres.

Sur la sellette et dans le collimateur, le régime commence à faire profil bas. Le ton baisse d’un cran. Depuis le début des manifestations sur la Place du 13 mai, on entend de moins en moins, pour ne pas dire plus du tout, les fanfares et les gyrophares des autorités qui abusent de leur pouvoir pour éviter des embouteillages. Grande fut la surprise également lorsqu’on aperçoit tous les membres du Gouvernement arriver à l’heure au Parlement et cela dans la plus grande discrétion.

Face à ce qu’elle endure actuellement, en l’occurrence le coût de la vie, la population ne demande pas la lune, juste une élection libre, transparente et surtout inclusive  dans le temps.  Le vent du changement se lève…

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.