Flash
Préc Suiv

Un calme hypocrite

Un calme hypocrite

L’apaisement semble s’instaurer après les violentes échauffourées résultant de l’instinct de conservation primitif des tenants du pouvoir en réaction aux actions civiques menées par les parlementaires récemment dans la capitale.

Tout rentre dans l’ordre dans la capitale. Les manifestations publiques, farouchement interdites par les autorités, ont eu subitement droit de cité dans la Ville des Mille pour des raisons relativement obscures mais acceptées par les parties prenantes. Le sang versé semble avoir influencé les décideurs craignant pour leur image dans une regression inévitable de la démocratie déjà agonisante, si encore elle existe. La stratégie prend mais l’hypocrisie ne résistera pas certainement au temps car des hommes de main du pouvoir font des pieds et des mains en coulisse pour déjouer la vigilance du camp d’en face dans de vils desseins : sensibilisations et recrutements de malabars dans les quartiers populeux.

L’accélération du mouvement est donc conseillée afin de devancer les nouvelles tactiques destinées à déstabiliser la manifestation défavorable au pouvoir, malgré que celui-ci est dépouillé peu à peu de sa puissance après une nette réduction de ses capacités de nuisance suite aux défections de la majeure partie de son arsenal humain. Les leaders du mouvement populaire ont alors intérêt à profiter du répit conventionnel de cette trêve hypocrite car ce calme avant la tempête n’augure rien de bon. La caravane doit toujours passer pourtant sans faire attention aux aboiements des chiens du village.

Manou

 

Les commentaires sont fermées.