Flash
Préc Suiv

Parvis de l’hotel de ville : sous le signe du recueillement

Parvis de l’hotel de ville  : sous le signe du recueillement

Les députés de l’opposition ont pu entrer sans encombre dans le parvis de l’Hôtel de ville pour une journée de recueillement, hier.

Tout semblait indiquer, dans un premier temps, que l’entrée à l’Hôtel de ville sera encore sous le coup de jets de grenades lacrymogènes. Et pour cause, dès la matinée, des éléments des  forces de l’ordre ont investi en masse les environs d’Analakely. Ils ont quadrillé les lieux et aucun attroupement n’avait pu se tenir. Etant donné que la veille, le Chef de l’Etat a tenu une déclaration à la presse en insistant sur la prise de responsabilité des forces de l’ordre et qu’il a assimilé la rencontre des élus avec la population comme  un «coup d’Etat», tout le monde avait alors pensé à un durcissement de la situation.

Sauf que, en même temps, le Préfet de la capitale, le général Angelo Ravelonarivo avait fait une déclaration à la presse en annonçant la levée de l’interdiction des manifestations sur le parvis de l’Hôtel de ville. «Je viens de sortir une réquisition pour surveiller les éventuels casseurs qui seraient tentés de piller les magasins (…). S’il y a d’autres réquisitions empêchant l’entrée sur place, cela ne viendrait pas de moi», avait-il alors indiqué.

Pléiade de personnalités

A ce moment là, les partisans des élus de l’opposition commençaient à se masser à Andohan’Analakely et qu’une négociation avait commencé entre les élus et les responsables des forces de l’ordre à Analakely. Ces derniers ont alors laissé le champ libre à la population venue en masse sur les lieux. C’est ensuite que les responsables sécuritaires, dont le ministre de la Défense nationale, le ministre de la Sécurité publique, et le secrétaire d’Etat à la gendarmerie ont  annoncé avoir choisi ce retrait par souci d’éviter des affrontements.

Ce qui a permis aux élus et la population tananarivienne de se recueillir devant  les dépouilles des deux victimes de la manifestation. L’hymne du Mouvement démocratique pour la rénovation de Madagascar (MDRM) a retenti sur le parvis. Outre les deux anciens Chefs d’Etat, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, plusieurs autres personnalités politiques dont Hajo Andrianainarivelo, Saraha Rabeharisoa ou encore Jean-Omer Beriziky ont été aperçus surs les lieux.

Rakoto

La coordination pour le changement en marche

Les députés pour le changement voient le jour. La coalition des élus Tim, Mapar, MMM et indépendants entendent conclure une «alliance». Après les deux jours de recueillement, des députés issus de ces partis veulent mettre en place une entité, qui se réunira régulièrement, pour coordonner la suite du mouvement sur le parvis de l’Hôtel de ville. L’association de ces élus veut en effet poursuivre jusqu’au bout la tenue d’élections inclusives et crédibles en misant sur des nouvelles lois électorales.

 

 

Les commentaires sont fermées.