Flash
Préc Suiv

Vrais problèmes et faux débats

Vrais problèmes et faux débats

Le pays se trouve de nouveau dans une période charnière de son histoire. La gravité des événements de samedi s’avère déjà alarmante mais la situation risque de devenir encore plus explosive à partir de ce jour.

En guise de solution, les ténors du régime reconnaissent qu’il faut discuter. Mais de quoi exactement ? Force est également de se demander où étaient les discussions au moment voulu, notamment tout au long de la procédure d’adoption des fameuses lois électorales. Les tenants du pouvoir pourront bien continuer d’affirmer que leur élaboration a vu la participation de toutes les forces vives de la Nation. Mais alors, on se demande pourquoi l’ensemble des mêmes forces vives, entités politiques comme organisations de la Société civile, depuis l’adoption controversée de ces textes au niveau du parlement, n’a pas arrêté d’en dénoncer le caractère exclusif, perméable aux éventuelles fraudes électorales et non-conforme à la Constitution. De plus, l’Exécutif a déjà fait le coup pour le Code de la communication, au grand dam de tous ceux qui ont pris part au processus de conception. On se demandera également où étaient les débats durant cette adoption même au sein de l’Assemblée nationale et du Sénat. Et cela continue car, toute volonté de s’exprimer sur ces textes, notamment pour les critiquer, est maintenant empêchée sans ménagement, quitte à recourir à la répression armée. Et voilà où on en est.

En d’autres termes, à part les graves difficultés dans lesquelles vit la population en ce moment, ce sont ces textes électoraux qui sont à l’origine de tout ce qui se passe actuellement. Tout le monde souhaite – et c’est effectivement la meilleure des options : aller vers les élections, mais pas avec des règles tronquées. Il n’y a que cela de vrai et tout le reste n’est que faux débat.

Maintenant, les appels au calme se multiplient tout naturellement, mais comment le restaurer ? Uniquement en rediscutant des lois électorales pour que celles-ci permettent des scrutins réellement libres, transparentes et crédibles. Et si l’on dit généralement que tout est question d’opportunité en politique, l’opportunité s’offre maintenant aux dirigeants de ce pays de prendre les bonnes décisions, même si cela semble mal parti avec les nouvelles menaces d’hier.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.