Flash
Préc Suiv

Fair-play

Fair-play

Fin de parcours pour le représentant malgache à la Coupe de la Caf. La courte victoire (2-1) obtenue au stade Rabemananjara de Mahajanga, face à l’Aduana Stars de Ghana, n’a pas permis à l’équipe de Fosa Juniors de poursuivre sa route pour le périple africain. Lors du match aller, les Ghanéens ont tout fait pour démoraliser les joueurs malgaches en organisant la rencontre à Gormaa Ahenkro, une ville se trouvant à plus de 248 km d’Accra, la capitale ghanéenne.

Les protégés de Bob Kootwijj, par le biais de José Alain, ont ouvert le score mais les Ghanéens ont marqué un but égalisateur. L’addition s’est corsée quand l’arbitre a accordé trois penalties aux locaux. Les deux équipes se sont séparées sur le score sans appel de 6 buts à 1, en faveur des Ghanéens, bien évidemment. On ne peut rien y faire, la décision finale appartient à l’homme en noir. C’est ça le football, fair-play oblige.

L’autre équipe malgache, la Cnaps Sport, étant éliminée dès le tour préliminaire du Championnat de la Confédération africaine de football (Caf) ou Caf Champions league, il ne reste plus que l’équipe nationale, les Barea, dans l’arène. La prochaine étape pour les poulains de Nicolas Dupuis est la qualification pour la Can 2019. Dans le cadre de leur préparation pour la rencontre avec les Lions de la Teranga du Sénégal, les Barea ont disputé deux matches amicaux à Paris. Résultats : un match nul face aux Togolais et une défaite face aux Kosovars. Des résultats porteurs d’espoir aussi bien pour le staff technique et les joueurs que pour les férus du ballon rond. Une lueur d’espoir dans l’obscurité.

Mais là où le bât blesse actuellement, le rififi au sein de la Fédération malgache du football risque d’anéantir les efforts déployés. Il semble que les dirigeants aient perdu ou oublié la notion du fair-play. A en juger les derniers événements qui s’y sont produits, on a tendance à croire qu’ils veulent éteindre l’ardeur de ceux qui se sont engagés pour sauver le football malgache. Au lieu d’un carton vert du fair-play, ils méritent carrément un carton rouge.

Rakoto     

 

Les commentaires sont fermées.