Flash
Préc Suiv

Choix approprié

Choix approprié

Énième prise. Le service des enquêtes spécialisées de la police vient à nouveau de mettre à nu un réseau de trafiquants opérant dans l’envoi de travailleurs malgaches à l’étranger. Comme toujours, la destination «idéale» reste la même : le Proche-Orient. On a beaucoup disserté sur le fait que la migration – du moins sur la façon dont les frères et sœurs du continent franchisent le Rubicon à la frontière libyenne – ne nous concerne pas, il n’en demeure pas moins que nous sommes concernés aussi par ce fait.

Et pour cause, les réalités sont presque semblables, à quelques exceptions près, ici et là-bas. Car même si Madagascar n’a jamais connu de guerre depuis son indépendance, le pays est aujourd’hui à la traîne. C’est d’ailleurs ce qu’a révélé une étude faite par des chercheurs au sein de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) récemment en évoquant, entre autres, le rôle prédateur des élites, la faiblesse de la société civile ou encore le tabou de la violence. C’est donc en toute «légitimité» que des compatriotes choisissent la voie de l’exil volontaire en prenant le chemin des pays pourtant à risque.

Qui faut-il blâmer alors ? A priori, il est hasardeux de jeter la pierre à qui que ce soit. Sauf qu’il est urgent de  prendre des dispositions pour, au moins, minimiser les risques. Soit l’Etat légalise l’envoi de ces travailleurs, au risque d’être mal vu par les organismes internationaux, en formant en amont les candidats à l’exil et en augmentant les capacités d’intervention des ambassades dans ses lieux de destination. Soit, le choix le plus approprié, favoriser le climat d’investissement privé à Madagascar, tout en fournissant un environnement favorable aux affaires. En choisissant cette deuxième option, le gouvernement gagnerait à tous les coups.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.