Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

La question des bœufs de Madagascar (2)

(Suite et fin.)

Le syndicat est d’avis que Madagascar peut exporter en France, annuellement, 200 000 têtes de bétail mais pas davantage et à condition qu’un arrêté interdise l’exportation des bœufs vivants et des viandes frigorifiées ou en conserves pour d’autres pays que la métropole.

Pour accroître ce chiffre, il faudrait avant tout améliorer l’élevage et surtout les pâturages devenus insuffisants, ce qui cause la mort de nombreux veaux en limitant ainsi l’accroissement du troupeau. Un seul remède existe : l’extension de la colonisation européenne, l’indigène préférant la quantité à la qualité et arrivant, en somme, à un résultat négatif.

M. Bleusez conclut :

1° Que l’effort de Madagascar et son concours à la métropole sont plus grands qu’on ne se l’imagine au Parlement.

2° Que ce résultat est uniquement le fait d’entreprises privées.

3° Que la colonisation européenne est seule susceptible d’intensifier ce concours en améliorant et en développant le troupeau malgache.

4° Que la réquisition et l’intervention de l’administration auraient des effets désastreux tant au point de vue économique qu’au point de vue politique.

D’autres observations suivent sur lesquelles nous reviendrons car elles envisagent des questions d’un ordre tout autre, par exemple le choix d’un emplacement pour l’édification de nouvelles usines frigorifiques et le coefficient existant entre le chiffre de la population de la Grande Île et celui du cheptel bovin qui la nourrit.

Le Courrier colonial

M. Siguier

Comme on a pu le voir sur les câblos d’hier, M. Siguier, Président du Tribunal de Tamatave, est nommé Conseiller à la Cour de Tananarive. Cet avancement n’est que la juste récompense des qualités et des mérites de M. Siguier.

Magistrat laborieux et intègre, très correct avec tous, M. Siguier sera regretté des justiciables et de la population tamatavienne comme il a été regretté partout où il est passé.

Le Tamatave lui adresse ses félicitations.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique