Flash
Préc Suiv

Agroecologie : pour la diffusion de techniques agricoles durables

Agroecologie : pour la diffusion de techniques agricoles durables

Le Groupement semis direct Madagascar (GSDM) a organisé les 12 et 13 avril derniers à Antsirabe les « Journées agroécologiques ». Il s’agit de deux jours de visite de terrain et de débats avec les autorités nationales et locales, les acteurs de la recherche, les partenaires techniques et financiers, les opérateurs privés et les représentants des projets de développement rural. Ces journées d’échange visaient à sensibiliser les partenaires et les autorités sur l’intérêt de diffuser les techniques agroécologiques au niveau national et à envisager collectivement les stratégies à mettre en place pour la mise à l’échelle de ces techniques.

Les visites de terrain se déroulaient dans le moyen-ouest, zone à fort potentiel agricole, où des investissements importants dans la recherche et le développement ont permis de proposer aux agriculteurs des systèmes de production résilients au changement climatique et à la lutte contre la principale peste végétale sur sol dégradé, le striga, et la dégradation des terres.

En effet, l’agroécologie s’intéresse à l’application de la science écologique à la conception et à la gestion d’agroécosystèmes durables. Les pratiques combinent différentes techniques agricoles inspirées des processus naturels pour parvenir à la préservation de l’environnement et la gestion durable des ressources naturelles (agroforesterie, couverture permanente du sol, rotations diversifiées des cultures, compostage…).

Ces techniques permettent d’accroître la productivité du travail agricole, sécuriser la production agricole, diversifier les productions par des associations de cultures. Au final, il est question de faire face aux défis alimentaires, démographiques et environnementaux actuels à Madagascar.

Accompagnement de l’AFD

L’Agence française de développement (AFD) accompagne le développement de l’agroécologie à Madagascar depuis 15 ans. Et ces journées agroécologiques s’inscrivaient dans le cadre du Projet d’appui à la productivité agricole à Madagascar (Papam), mis en œuvre par le ministère en charge de l’agriculture, et financé à hauteur de 7 millions d’euros par l’AFD. Le but du projet : développer les services d’appui aux agriculteurs et d’améliorer durablement la productivité agricole grâce à la diversification et à l’intensification agroécologique des systèmes de production.

De nombreux agriculteurs autour du Lac Alaotra, dans le sud-est et dans la région Vakinankaratra ont pu expérimenter l’utilisation de plantes de couverture, d’engrais naturels, de plantations de haies vives qui permettent d’augmenter significativement les rendements sans recourir aux engrais  chmiques et pesticides.

Arh.

Les commentaires sont fermées.