Flash
Préc Suiv

Conjoncture-armée : des hauts gradés à la retraite tirent la sonnette d’alarme

Conjoncture-armée  : des hauts gradés à la retraite tirent  la sonnette d’alarme

18 anciens hauts gradés de l’armée sortent de leur silence, hier à Besarety. De vive voix, ils ont tiré la sonnette d’alarme face au contexte actuel qui prévaut actuellement dans le pays. Ils ont même lancé un appel à leurs frères d’armes. Il y a de l’orage dans l’air.

Une prise de responsabilité. C’est ce que les hauts gradés retraités, composés notamment d’anciens généraux et d’officiers supérieurs, attendent des différents acteurs au moment où le pays s’apprête à entrer dans la phase électorale. Dans cette optique, ils se sont ainsi adressés à la population malgache, aux acteurs politiques, aux tenants du pouvoir ainsi qu’aux forces de sécurité encore en activité.

«Cette année est cruciale pour notre pays car les élections présidentielles se tiendront (…) cependant la population vit dans l’inquiétude actuellement», a rapporté  leur porte-parole, le général retraité, Daniel Rakotondramanana, tout en évoquant la défaillance de plus en plus flagrante des institutions à cause de la corruption. «L’on se demande alors : est ce que les élections vont se tenir réellement dans un environnement apaisé ?», a-t-il poursuivi.

Force de répression !

Selon ces anciens hauts gradés de l’armée, chaque responsable devrait prendre en considération l’intérêt du pays et de sa population afin d’éviter une nouvelle crise.  «Nous lançons un appel à nos frères d’armes encore en activité à protéger l’intérêt général et non de devenir une force de répression», ont-ils lancé à travers une lettre signée par dix-huit anciens hauts gradés.

Au moment où le pays traverse une période charnière, cette intervention des hauts gradés n’est pas le fruit du hasard. En effet, bien qu’ils ne soient plus en service, ces officiers disposent d’une influence particulière auprès de leurs pairs en tant qu’aînés. D’ ailleurs, une grande partie d’entre eux ont déjà tenu des postes importants au sein de leur corps d’origine.

Le nerf de la guerre

A la veille des élections, et alors que l’environnement semble plus que délétère, leur conseil pourrait en effet être précieux. «Le pays a besoin d’apaisement que ce soit avant, pendant et après les élections. Tout porte à croire que cela ne semble être pas le cas après les faits survenus à l’Assemblée nationale dernièrement», ont-il fait remarquer.

Les faits en question concernent l’adoption des textes électoraux auprès de la Chambre basse lors d’une séance houleuse sur fond de suspicion de corruption. Une journée qualifiée de «journée de la honte» par des acteurs politiques comme Hajo Andrianainarivelo.

Rakoto

Une réponse à "Conjoncture-armée : des hauts gradés à la retraite tirent la sonnette d’alarme"

  1. Lucie Randrivana  12/04/2018 à 17:14

    Ca va continuer comme ca tant que le president ne garantira pas le stabilite et les conditions de vie decente dans le pays!

Les commentaires sont fermées.