Flash
Préc Suiv

Métier à risque

Métier à risque

Ce n’est un scoop pour personne. Le journalisme est un métier à risque. Il y a toujours péril en la demeure bien que tous les journalistes ne sont pas tous des reporters de guerre. Nombreuses sont les fois où l’organisation dénommée Reporters sans frontières (RSF) a interpellé plus d’une institution sur les différentes pressions et intimidations mettant en cause la liberté de la presse aussi bien à Madagascar qu’à l’étranger. Il ne s’agit pas de la ligne éditoriale de chaque organe de presse mais plutôt des pressions venant de l’extérieur où certaines autorités étatiques veulent dicter leur loi pour contrecarrer la déontologie et l’éthique de cette profession.

Les journalistes dignes de ce nom doivent toujours être au cœur des évènements, quitte à mettre leur vie en danger. Comme ce fut le cas le 7 février 2009. Le jour où un journaliste de la RTA a perdu la vie en assurant la couverture du mouvement  des partisans de la révolution orange. Une image qui ne peut être effacée de la mémoire des confrères qui étaient sur place. Pas plus tard que lundi dernier, un journaliste d’une chaîne de télévision privée a été victime d’une agression devant son lieu de travail à Ambodivona. C’est loin d’être un cas isolé et cette violence peut se manifester sous plusieurs formes.

Sans vouloir remuer le couteau dans la plaie, les insultes de la part de certaines personnalités politiques ne sont que des exemples parmi tant d’autres. Et ce, sans parler des menaces et des différentes formes de pression à travers des déclarations médiatisées par des journalistes courtisans du régime en place. On notera entre autres ledit rappel à l’ordre diffusé par le ministère de la Communication qui est apparemment prêt à procéder à la mise en demeure d’un certain organe de presse. Plus d’un parle d’une intimidation, comme ce fut le cas pour la radio Taratra FM qui a cessé d’émettre sous l’ère de l’actuel ministre de la Communication pendant la transition.

Rakoto

 

Les commentaires sont fermées.