Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

Sambo tsy sakafo

Ce que nous avons craint s’avère.

L’Officiel du 23 février contient, en 1ère page, un Arrêté et une Décision qui se touchent tellement que l’une détruit l’autre…

L’Arrêté dispose que le « Chef du Service » des transports maritimes et du ravitaillement est désigné pour faire partie du comité consultatif.

Très bien ; voilà le Chef d’un Service dont la création s’imposait de par les circonstances qui prendra voix au chapitre.

Mais immédiatement il a le sifflet coupé par la Décision suivante, qui donne délégation au directeur des Finances pour fixer les prix de cessions des denrées réquisitionnées dans la Colonie pour le ravitaillement civil.

Alors – là, franchement – que reste-t-il de la prétendue Chefferie du nouveau service ? À qui devrons-nous nous en prendre quand les vivres seront chers et que les navires brûleront nos escales ? À personne de vivant, de répondant, toujours à l’« increvable » Entité bureaucratique.

Nous répétons que nous n’en sommes pas à la question des personnes. Nous nous inspirons du précepte de M. Clemenceau : Critiquer pour servir.

Quelle que soit la puissance de travail du distingué fonctionnaire dirigeant les Finances, sa mission si délicate et chargée par elle-même ne lui permet pas de voir de près le fonctionnement d’un rouage nouveau qui est à lui seul une très grosse chose puisque de son efficacité dépend l’avenir imminent de la Colonie.

Et cela n’est pas encourageant pour nous autres, Régionalistes – de l’Est, du Nord, de l’Ouest, du Sud, peu importe – que cette obstination dans cette Centralisation à outrance, cause du marasme où se traîne interminablement la Colonie.

Avis

L’Administrateur des Colonies, Chef de la Province et Maire de Tamatave, Président de la Commission Consultative, a l’honneur de porter à la connaissance du public le câblogramme suivant du 6 mars reçu ce jour de Bombay :

« Chambre Commerce Tamatave.

« Pouvons disposer neuf cents tonnes fret sur voilier Tamatave Djibouti six cents francs mètre cube délai deux mois informez maisons – Répondez Gaebele – Hommeliness – Calcutta – Gaebele. »

Tamatave, le 7 mars 1918.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

Les commentaires sont fermées.