Flash
Préc Suiv

Jirama – abus de dependance économique : des opérateurs s’insurgent

Jirama – abus de dependance économique  : des opérateurs s’insurgent

Les opérateurs économiques haussent le ton pour dénoncer un « chantage », sinon des « abus », de la Jirama. Et en sont finalement venus à recourir à la Justice.

La compagnie d’eau et d’électricité semble outrepasser ses droits envers ses clients pour atteindre son objectif : celui de réaliser l’équilibre financier d’ici l’année 2020. C’est ce que soulignent notamment des opérateurs économiques qui ont exprimé leur ras-le-bol sur certaines pratiques jugées excessives de la Jirama. C’est le cas d’un opérateur, client de la Jirama depuis des années, qui s’estime victime d’abus.

 L’opérateur a en effet demandé la réduction de la puissance électrique fournie par la société de 280 kWh à 250 kWh pour réduire ses dépenses en électricité. Mais la demande est restée lettre morte pendant des années. Pourtant, ce surplus de puissance, qui n’est pas utilisé par la société, représente d’importantes pertes pour l’opérateur.

Des négociations ont quand même eu lieu après une longue attente, mais visiblement, la Jirama entend garder ses intérêts dans cette affaire.  Puis,  la compagnie d’eau et d’électricité a enfin répondu à la demande de la société. Mais la compagnie a exigé une contrepartie, notamment, la signature d’un nouveau contrat.

Aucun choix

A travers ce nouveau contrat, la Jirama impose le paiement d’une avance sur consommation qui équivaut au 12e de la valeur de la consommation annuelle de la société. Un montant qui revient finalement à la valeur du surplus de puissance que l’opérateur a demandé de baisser, en raison de l’importante perte enregistrée. Entre le marteau et l’enclume, cette société  doit finalement faire le choix entre la signature de ce nouveau contrat, ce qui la contraint au paiement de l’avance inique et le maintien de la puissance électrique à 280 kWh.

Etant donné que l’opérateur ne peut pas poursuivre ses activités sans l’électricité fournie par la Jirama, il a alors décidé de porter plainte pour «abus de dépendance économique».

D’ailleurs, l’article 43 de la Loi sur les garanties et la protection des consommateurs stipule également : «Sont interdits les contrats, conclus entre professionnels et non professionnels ou consommateurs pouvant contenir des clauses abusives qui ont pour objet ou pour effet de créer, au détriment du non professionnel ou du consommateur, un déséquilibre significatif entre les droits et obligations des parties contractantes».

J.R.

Les commentaires sont fermées.