Flash
Préc Suiv

Fraude alimentaire : 26 tonnes de farine avariée saisies à Ivandry

Fraude alimentaire  : 26 tonnes de farine avariée saisies  à Ivandry

Une opération de reconditionnement frauduleuse de farine avariée a été mise à nu dans l’après-midi du 7 mars dernier dans une villa sise à Mahatony Ivandry (Antananarivo). Au total, 26 tonnes de farine ont été saisies.

Ces sacs de farine importée sont entrés au port de Toamasina en toute légalité, puisqu’ils ont obtenu un certificat de consommabilité en bonne et due forme, apprend-on du ministère du Commerce et de la Consommation. Or, ce sont les conditions de stockage inappropriées, une villa très humide et empestant la moisissure, qui ont détérioré les produits. Les opérateurs ont ainsi cédé à la tentation de cacher les sacs moisis dans le but de les reconditionner.

A ce sujet, les agents du ministère ont pris en flagrant délit les fraudeurs qui étaient sur le point de traiter 32 sacs de 50 kg de farine moisie, pâteuse ou solidifiée, visiblement impropre à la consommation. Le modus operandi des auteurs consiste à tamiser la farine avariée, puis de les remballer dans de nouveaux sacs, avec une nouvelle marque (Miakabokatra), destinés à des boulangeries de la capitale.

En inspectant l’entrepôt, les agents du ministère ont découvert dans la villa scellée : 501 sacs de farine emballés, 95 sacs en cours de changement d’emballage, 32 sacs contenant de produits avariés, 17 sacs vides neufs, 2 tamis et une bobine de fil pour emballage.

Les consommateurs toujours victimes

En attendant les procédures y afférentes, la propriété a été mise sous scellée. Les individus incriminés ont été placés en détention préventive. Les produits avariés seront détruits prochainement, annonce-t-on au niveau du ministère qui déclare avoir pris les mesures nécessaires afin de protéger les consommateurs face à une telle pratique.

En tout cas, ces fraudes massives mettent en danger la santé des consommateurs, du fait que certains de ces produits périmés, dont les dates sont falsifiées, sont vendus à vil prix, suscitant la ruée  de revendeurs et des distributeurs.

Mais jusque-là, les consommateurs subissent en silence de nombreuses cas d’infractions flagrantes en la matière. Sur les marchés, les produits périmés ou contrefaçon ne se cachent même pas. Les escroqueries dans les ventes battent leur plein et on assiste à la prolifération du secteur informel, sans oublier la concurrence déloyale, la spéculation ou encore la hausse inexpliquée des prix.

Arh.

Les commentaires sont fermées.