Flash
Préc Suiv

Reforme Foncière : la Mauritanie séduite par le modèle malgache

Reforme Foncière :  la Mauritanie séduite par le modèle malgache

Une délégation composée de six hauts responsables mauritaniens est dans nos murs depuis une semaine. Cette mission va s’enquérir des expériences malgaches dans le domaine de la réforme foncière.

Hier, une descente a été organisée dans le district d’Andramasina afin de mettre en pratique les acquis durant le séjour de la délégation. Ces hauts responsables issus de divers domaines en Mauritanie, comme le ministère de l’Agriculture, la gouvernance du secteur public, le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, le ministère de l’Economie et des finances, les domaines et le patrimoine de l’Etat, ont suivi en direct les procédures d’un règlement de conflit domanial entre deux protagonistes.

«Nous sommes séduits. Madagascar s’est engagé dans la réforme foncière qui est un modèle sur lequel nous sommes venus nous inspirer. Ce que nous avons vu, nous a beaucoup satisfait et nous allons proposer cette même réforme chez nous», a déclaré le chef de mission et non moins conseiller  du ministre de l’Economie et des finances en Mauritanie, Wane Abdoul Aziz.

Des cas similaires

Si Madagascar a été choisi, c’est que les deux pays ont une économie et un niveau de potentialité agricole similaires. La Mauritanie est constituée de 90% de territoire désertique et ne dispose que de 500.000 terres arables, dont 130.000 sont déjà aménagées. Cette zone arable se répartit en zones pluviales, c’est-à-dire qu’elle n’est  exploitée que lors des saisons pluvieuses et en zone hydraulique avec un fleuve comme source d’eau.

 «Madagascar est exemplaire en matière de réforme foncière. Nous avons été intéressés en premier lieu par le système d’immatriculation. Nous sommes convaincus que c’est un moyen simple et disponible pour créer le développement. Pour commencer notre processus, nous allons mettre en œuvre cette méthodologie d’immatriculation », a raffermi le directeur général des Domaines et du patrimoine de l’Etat, Mohamed Yahya Maham.

Le séjour de cette délégation mauritanienne prendra fin par une récapitulation de ses acquis lors d’une réunion en fin de semaine.

L’organisation totale de cette mission a été confiée à la Cellule de coordination de la réforme foncière (CCRF).

«Nous avons reçu une délégation du Sénégal, du Cameroun et du Rwanda. L’objectif est de ne pas copier-coller  notre modèle mais de s’inspirer du modèle. Cet échange nous a permis de démontrer que les pays du tiers-monde sont capables de s’entraider et les propositions sont conformes à la réalité dans les pays du Sud. Madagascar sera toujours partant pour un partage de son expérience en matière de réforme foncière mise en œuvre depuis 2005», a conclu le coordonnateur adjoint national de la CCRF, Axel Herilala Fanomezantsoa.

Nadia

Les commentaires sont fermées.