Flash
Préc Suiv

Nouvelles dispositions fiscales : rencontre avec les experts comptables

Nouvelles dispositions fiscales : rencontre avec les experts comptables

Les nouvelles dispositions fiscales annoncées dans la Loi de finances 2018 ont fait l’objet d’une discussion entre l’Ordre des experts- comptables et financiers de Madagascar (OECFM) et la Direction générale des impôts (DGI), hier. Pour les experts comptables, la fixation du seuil d’assujettissement à 100 millions d’ariary permet d’alléger les procédures que doivent suivre les opérateurs et les entreprises dans le cadre de la fiscalité.

Pour rappel, les régimes fiscaux à Madagascar ont été reconfigurés de façon  à atteindre la prévision de recettes assignée à l’administration fiscale de l’ordre de 2 735 milliards d’ariary cette année. Ainsi, le régime réel simplifié a été supprimé. «Cette réforme permettra aux contribuables de choisir entre deux régimes fiscaux au lieu de trois auparavant. C’est-à-dire, le régime d’impôt synthétique ou le régime du réel avec un unique seuil de 100 millions d’ariary. Le processus est donc beaucoup plus simplifié», a soutenu Jaona Ely Rajeriarinalina, président de l’Ordre des experts comptables.

En effet, le statut régissant l’Ordre des experts comptables stipule que ces derniers doivent suivre un renforcement de capacités sur leurs acquis tous les ans. Cette rencontre organisée autour de la fiscalité en fait partie.

L’Ordre des experts comptables sollicite également le renforcement de la  sensibilisation des opérateurs sur les règlementations fiscales.  «L’ ignorance des dispositions existantes favorise la prolifération des activités informelles», a poursuivi le président de cette entité.

191 experts comptables sont membres l’OECFM à Madagascar, selon les chiffres de 2016. 124 d’entre eux travaillent à leur compte, 147 exercent dans une entreprise ou une entité publique et 44 sont stagiaires. D’après le président de l’Ordre, le nombre des experts comptables travaillant dans le pays ne couvre pas encore toutes les régions de l’île.

Riana R.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique