Flash
Préc Suiv

Les évadés

Les évadés

Un pays des évadés. Si Madagascar ne l’est pas encore, il pourrait l’être dans un futur proche. En effet, alors que le cas du célèbre Houcine Arfa n’est  pas encore réglé, voilà que trois prisonniers se sont fait la malle dans la maison centrale d’Antanimora. La version officielle parle d’une évasion discrète (évidemment…) de trois détenus, dont les circonstances rentent encore floues. Et comme toujours aucun responsable  ne veut donner d’explication concrète face à la situation, alors que la seule information connue c’est qu’ils ont escaladé un mur.

Ce n’est en tout cas pas la première fois que cela arrive dans le pays, au point où l’on se demande si les responsables peuvent encore donner des explications crédibles face à leur incompétence. L’évasion la plus spectaculaire est celle du franco algérien Houcine Arfa.  Condamné le 7  novembre 2017 par la justice à trois ans de prison ferme, notamment pour usurpation de fonction, celui-ci a pu regagner la France par le biais d’un petit bateau à moteur en passant par Mayotte. Jusqu’à ce jour, son cas continue d’alimenter la presse.

En décembre dernier à Ikongo, environ 600 villageois en colère, voulant la mort de dix individus incarcérés dans la prison de cette localité, se sont rendus sur place afin de faire justice eux-mêmes. Ils ont fait évader une centaine de détenus et la situation a failli dégénérer car il a fallu non seulement l’intervention des autorités politiques mais aussi ceux des notables pour rétablir l’ordre public. Pareil pour onze prisonniers qui ont réussi à  s’échapper en  catimini de la maison centrale d’Ambatondrazaka au nez et à la barbe des agents de l’administration pénitentiaire. Et la liste est encore loin d’être exhaustive. C’est que, à l’instar de tous les secteurs de la vie du pays, tels que les aéroports ou encore les bords de mer, les prisons malgaches sont comme des chambres d’hôtes. On y va et vient à sa guise.

Rakoto

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique