Flash
Préc Suiv

Conjoncture : Andry Rajoelina est de retour

Conjoncture  : Andry Rajoelina est de retour

L’ancien homme fort de la Transition, Andry Rajoelina, est arrivé au pays, hier. Il sera à l’écoute des Malgaches.

«Il y a un temps pour parler, et un temps pour se taire». C’est le leitmotiv de l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, depuis quatre ans. Il l’a d’ailleurs réitéré lors de son arrivée à Ivato, hier. L’ancien locataire d’Iavoloha, qui a choisi de prendre du recul et de trouver par la même occasion des solutions aux maux qui minent le pays entend désormais revenir au premier rang sur l’échiquier politique. Une place qu’il a laissé durant quatre longues années mais que d’autres n’ont pas pu saisir. Raison pour laquelle, la cote de popularité du fondateur de la formation «Miaraka amin’i Prézidà Andry Rajoelina» (Mapar) commence à monter en flèche, ces temps-ci.

Lors de son débarquement à l’aéroport d’Ivato, lors d’une courte déclaration à la presse, il a expliqué son choix politique. « Il est vrai que ces quatre dernières années, je me suis abstenu de faire des déclarations politiques. Cela ne signifie nullement une faiblesse (…) », a-t-il d’emblée déclaré, tout en remerciant ses partisans venus l’accueillir pour l’occasion. Et lui d’ajouter que, « Durant ces quatre dernières années, je constate qu’il y a ceux qui se bousculent pour ravir le pouvoir, tandis que  moi, je fais de mon mieux pour apporter des solutions », et lui de poursuivre qu’aujourd’hui, il est temps de prendre les choses en main. Sur ce point, « Cela passe par l’écoute de toute la population malgache », a-t-il indiqué. L’ ancien président de la Transition prévoit d’ailleurs de faire une déclaration publique dimanche prochain.

Redonner espoir et proposer des solutions

Ce retour au premier plan risque en tout cas de donner le tournis au sein du régime actuel qui voit mal l’arrivée au pays de celui qui dispose encore d’une importante force dans le microcosme politique. C’est le cas par exemple de la majorité des élus au sein de Chambre basse qui ont été élus sous l’étiquette du Mapar. Mais certains ont été obligés, parfois sous la contrainte, à adhérer à la formation présidentielle pour survivre. C’est aussi le cas des maires dans plusieurs villes, grandes ou moyennes, comme c’est le cas à Toamasina. Mis en sourdine durant plusieurs années, ces acteurs politiques pourront revenir dans le jeu politique dans les jours à venir et ce, à travers l’Initiative pour l’ Emergence de Madagascar (IEM).

Cette plateforme où des experts issus de divers horizons se côtoient sera, du reste, le fer de lance des projets que l’ancien homme fort du pays entend proposer à ses compatriotes. «Les Malgaches se trouvent actuellement dans le désarroi, et même pour beaucoup dans le désespoir. Nombreux ne croient plus en l’avenir, encore moins à une quelconque amélioration de leurs conditions de vie. Je veux leur redonner espoir, (…)», avait déclaré le fondateur du Mapar, lors de l’officialisation de cette entité à Paris. Il a annoncé qu’, «Il est temps d’ouvrir la porte de l’émergence économique et sociale comme objectif unique pour le bien-être de la population». Et que «l’Objectif, c’est de rattraper le retard de développement de Madagascar ».

Rakoto

 

Une réponse à "Conjoncture : Andry Rajoelina est de retour"

  1. Bary Rakotoniaina  12/02/2018 à 08:18

    Bienvenue Monsieur le President Andry Rajoelina. Nous vous attendons, vous êtes le seul et l’unique espoir

Les commentaires sont fermées.