Flash
Préc Suiv

Élections-double langage du régime : des partis politiques crient au scandale

Élections-double langage du régime  : des partis politiques crient au scandale

Les pro-régime choisissent le double langage en prônant la tenue des élections tout en verrouillant les textes électoraux. Des partis politiques crient au scandale.

«Que le gouvernement officialise la date des élections et les lois électoraux.  Que la Ceni affiche son indépendance ». C’est une déclaration faite par un groupe de partis politique, publiée hier, enjoignant les autorités étatiques à avancer dans les préparatifs électoraux.

Parmi les signataires de cette déclaration figurent Hajo Andrianainarivelo, Jean-Omer Beriziky, Hery Raharisaina, Saraha Rabeharisoa et Eliana Bezaza. Des acteurs politiques qui appréhendent, à l’instar de la plupart des observateurs, les manœuvres dilatoires du régime visant notamment à repousser autant que possible la tenue des

élections. Et ce, contrairement aux déclarations officielles.

Ces temps-ci, en effet, les pro-régime jouent sur deux tableaux dans le dessein de brouiller les pistes. D’un coté,  des consultations ont été initiées en vue de peaufiner les textes électoraux qui ont vite disparu de la circulation. D’ailleurs, le décret de convocation pour une session extraordinaire auprès deux parlements pour examiner ces textes, n’ont toujours pas été adoptés en conseil des ministres.

De l’autre côté, les dirigeants profitent chaque occasion à travers ses déclarations à la sainte nitouche, pour rassurer l’opinion publique sur

la tenue des élections cette année.  Mais où veut en venir ce régime ? Force est de constater que pour l’instant, l’Exécutif ne joint nullement pas l’acte à la parole. La réalité est tout autre.

A titre d’illustration, lors de la présentation de vœux à Iavoloha, le Chef de l‘Etat a assuré que la présidentielle se tiendra cette année. Pourtant, à la lecture de la situation actuelle, tout porte à croire que c’est le contraire qui anime les intentions du régime.

Cinéma au Carlton

Autre illustration de ce double langage manifeste du régime. Hier au Carlton, des entités politiques proches du pouvoir se sont aussi rencontrées. Outre le président du parti présidentiel et le président de l’Assemblée nationale, des personnalités telles que Olivier Rakotovazaha, Pierrot Rajaonarivelo, Ndahimananjara Johanita ou encore Yves-Aimé Rakotoarison ont été aperçues sur les lieux. Plus précisément, des transfuges des partis politiques durant les régimes successives.

Plus étonnant encore, à l’issue de leur rendez-vous, quand ils se disent que certains sèment la déstabilisation en misant sur une nouvelle

« feuille de route ». L’on se demande alors qui sèment vraiment la zizanie dans l’esprit des gens. Ceux qui prônent la démocratie et l’inclusivité ou ceux qui font des calculs politiques pour écarter par tous les moyens les adversaires politiques ?

Quoi qu’il en soit, personne n’est pas dupe et crédule. Les politiques entendent suivre de près les agissements du régime dont la finalité n’est plus un secret de polichinelle. « Il faut arrêter de manipuler l’opinion publique », a indiqué, sur ce point, les acteurs politiques signataires d’un communiqué qui s’opposent aux manœuvres du régime. Ils invitent du reste la population à rester vigilante face à la situation qui prévaut actuellement dans le pays.

Rakoto

 

Une réponse à "Élections-double langage du régime : des partis politiques crient au scandale"

  1. RAZAFIMIARANTSOA Herman  09/02/2018 à 09:32

    Lois électorales mais non pas lois électoraux….. Merci

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique