Flash
Préc Suiv

Découverte macabre a Antsirabe : une femme découpée en morceaux

Découverte macabre a Antsirabe : une femme découpée en morceaux

Après la découverte du corps d’une femme décapitée et démembrée à Vatofotsy Antsirabe l’année dernière, un cas similaire s’est produit hier.

Le corps sans vie d’une femme de 37 ans a été retrouvé hier au petit matin, sur la ruelle menant à l’hôtel Cactus, Vatofotsy Antsirabe. Le corps a été découpé en plusieurs morceaux avant d’être placés dans 4 sacs différents.

Un père de famille, en rentrant du travail, a été attiré par des chiens errants qui se battaient pour l’un des sacs maculés de sang. Estomaqué, il a immédiatement signalé la police. Arrivés sur place en compagnie des agents du Bureau municipal d’hygiène (BMH), les policiers ont été stupéfaits de la découverte macabre.

La tête de la femme était dans le sac que les chiens traînaient le long de la route. Les membres inférieurs sectionnés à la hauteur de l’aine ont été placés dans un autre sac. De même pour le tronc et les membres supérieurs, lesquels ont été placés dans deux autres sacs. D’après les premières constatations du médecin légiste, la victime a été tuée deux heures plutôt avant d’être jetée sur le trottoir.

Un serial killer ?

D’après les premiers éléments de l’enquête, il s’agit d’une prostituée, mère de 3 enfants. Des témoins ont affirmé l’avoir vue sortir avec un homme la veille avant que son corps inanimé ne soit retrouvé le lendemain. Notons au passage qu’un autre cas similaire s’est déjà produit le 30 juillet 2017, au même endroit. Le corps sans vie d’une femme de joie a été découvert par un tireur de pousse-pousse. Son ou ses bourreaux l’ont décapitée et démembrée pour ensuite jeter le corps en morceaux au bord de la route dans des sacs en polypropylène. La similitude entre les deux cas laisse subodorer une histoire de serial killer, toujours est-il qu’un suspect est déjà incarcéré dans l’affaire de meurtre de l’année dernière.

Ando Tsiresy

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique