Flash
Préc Suiv

Rossy : un beau bouquet musical au palais des Sports

Rossy  : un beau bouquet musical au palais des Sports

Longtemps adulé comme le roi incontesté du « Tapôlaka », Rossy annonce son retour sous le signe de l’amour le 11 février, au palais des Sports et de la culture Mahamasina.

«Hafatra», c’est à travers ce titre fétiche que le chanteur fait son comeback dans la sphère culturelle. Et il compte bien occuper le devant de la scène une bonne partie de l’année. En fait, ce premier show de l’année sera marqué par une double célébration, le 10e anniversaire de mi’Ritsoka Production Production et les trois décennies d’existence de Pro Rossy.

Plus conviviale qu’un concert et plus grandiose qu’un simple cabaret, la première partie de «Hafatra» fera la part belle aux chansons à l’eau de rose, pour donner un avant- goût à la fête de la Saint-Valentin. Le répertoire sera étoffé en seconde partie par les tubes aux rythmes endiablés de l’artiste.

Plusieurs générations

Aguerri du spectacle en plein air, le roi du Tapôlaka s’est fait rare ces derniers temps dans les spectacles en salle, à cause notamment, de la qualité acoustique des lieux qu’il juge ne pas être assez «adéquate pour sa musique».

«Les écrans des Smartphones ont remplacé les flammes des briquets dans la salle.  Il fut un temps où le public était venu avec des bougies à la main. On était interdit de spectacle au CCAC, de peur d’enflammer toute la salle», se remémore Rossy.

Après cette première date, une autre soirée est prévue au Carlton avant que le maître du Tapôlaka ne s’attaque au Coliséum d’Antsonjombe. Une tournée nationale et une sortie à l’Hexagone seront également dans l’agenda du groupe.  Le chanteur de «Ramalala» dévoilera, à l’occasion, un double album, à savoir «Mpamadika mody» et «Afaka aho» qui referment chacun 11 titres.

«Le choix des artistes s’est toujours porté sur les exploits qu’ils ont accomplis sur l’échiquier culturel. C’est le cas de Rossy qui a vraiment marqué plusieurs générations», a conclu Hery Randriamampianina, le numéro un de mi’Ritsoka.

Joachin Michaël

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique