Flash
Préc Suiv

Prix a la consommation : les consommateurs dans la tourmente

Une augmentation généralisée du coût de la vie caractérise la conjoncture économique actuelle : hausse successive puis stagnation des prix des carburants, des prix des riz locaux, de la viande, des produits maraîchers ainsi que bon nombre de produits de première nécessité (PPN).

Si dans certains cas, cette hausse n’est pas trop prononcée, quand même son impact se fait sentir considérablement vu le faible pouvoir d’achat des consommateurs. Et en cette période de soudure, l’inflation continue de mettre à mal le portefeuille des consommateurs et le couffin de la ménagère.

A première vue, les prix stagnent sur l’ensemble des marchés de la capitale. Dans certains points de vente, on enregistre même des baisses, comme c’est le cas des «vary vao», qui affichent une réduction de l’ordre de 100 ariary par kilo au détail, et le riz importé qui vaut 1.900 Ar/kg.

Par contre, les «vary tranainy» restent à leur prix d’il y a un mois, soit en moyenne 2.400 Ar/kg. De même que pour l’huile de table, le sucre. Par ailleurs, les prix des produits maraichers augmentent de jour en jour. Ces augmentations gagnent également les viandes et les volailles. Et cela varie selon les quartiers.

Les prétextes

Autant les grossistes que les détaillants justifient la situation par un retard dans l’approvisionnement et le difficile acheminement des marchandises à cause de la pluie et du mauvais état des routes. D’ailleurs, les opérateurs se donnent la latitude de fixer le prix de vente au niveau des marchés dans la mesure où les denrées ne sont pas disponibles en tout temps et que les prix sont déjà élevés au niveau des producteurs eux-mêmes.

Les autorités concernées ont d’ores et déjà annoncé des contrôles systématiques au niveau des marchés. Toutefois, la situation semble prouver le contraire dans la mesure où les prix changent d’un jour à l’autre  pour l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement.

Arh.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique