Flash
Préc Suiv

Il n’y a pas urgence

Il n’y a pas urgence

Ne vous fiez pas aux apparences. La Jirama a été claire sur le sujet, il n’y a plus de délestage à Madagascar, seulement des microcoupures. Oui mais, dans certains quartiers, les microcoupures durent cinq ou six heures alors que la Jirama parle de fraction de secondes. On serait tenté de dire que la Jirama a adopté le temps céleste. On se souvient également de la fameuse déclaration du chef de l’Etat d’éradiquer le délestage en trois mois. Quatre ans après, le malaise se fait toujours autant ressentir. Sans nul doute, les responsables sont dans un autre temps.

A défaut d’être entendus, les usagers se plaignent à travers n’importe quelle plateforme. A la radio, à la télévision mais surtout, sur les réseaux sociaux, le vecteur de communication par excellence de ces derniers temps. Pourtant, personne n’écoute, diraient les jeunes. Certains tentent d’appeler au niveau des agences mais leurs téléphones sonnent tous occupés, oui mais, à quoi ? A mettre en place les compteurs intelligents ? A distribuer les factures qui vont au-delà de toute attente pour certains ménages, ou tout simplement occupées à trouver d’autres ruses pour soutirer encore plus d’argent au petit peuple ? Parallèlement, on sait que certains ministères n’ont pas payé leurs factures depuis des années sans pour autant être poursuivis.

Elle est bien belle l’émergence et pour certains, 2030 n’est pas très loin, particulièrement lorsqu’on passe son temps à tergiverser ici et là au lieu de travailler. S’ils ne sont pas à la chasse aux « diffamateurs », les responsables passent leur temps à trouver des excuses de leurs erreurs. Il n’y a pas urgence dans l’émergence d’où la vision pour 2030.

Rakoto

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique