Flash
Préc Suiv

Akyl Cassam Chenaï kidnappe Les autorités dépassées

Akyl Cassam Chenaï kidnappe  Les autorités dépassées

Et de deux. Moins de trois semaines après le rapt de Kantilal R, patron de la bijouterie Kalidas sise à Andohan’Analakely, un autre ressortissant indien a été kidnappé dans la soirée d’hier à Toamasina.

L’enlèvement de ressortissant indien se poursuit. Hier à 18h15, Akyl Cassam Chenaï, DG de la société Scim (Société commerciale et industrielle de Madagascar), a été kidnappé par cinq individus armés dans le quartier de Salazamay Toamasina. Très peu d’éléments sont disponibles quant aux circonstances de l’enlèvement mais selon des sources concordantes, l’homme d’affaires avoisinant la cinquantaine a été enlevé non loin de son domicile à Salazamay.

Immédiatement après le rapt, les éléments des forces de l’ordre ont mis en place des barrages filtrants sur la RN 2 et la RN 5 mais toujours aucune nouvelle de la victime.

Complicité passive

Complètement dépassées par les événements, les autorités viennent de prouver leur incompétence en matière de réactivité et de sécurité. L’enlèvement de ce quinquagénaire est le deuxième cas signalé depuis le début de l’année. La situation est invivable. Le fléau qui a déjà fait une centaine de victimes est en effet loin d’être maîtrisée.

Cette situation suscite un certain nombre de questions, en l’occurrence celle de savoir s’il y a une volonté délibérée de laisser faire ou une complicité déguisée. Il y a péril en la demeure car on est arrivé au point où le kidnapping semble devenu quelque chose de normal et d’ordinaire. Suréquipés, les kidnappeurs dictent leur loi et sévissent en toute quiétude.

Etant donné que les autorités n’arrivent plus à gérer le problème, la consternation des membres de la communauté indienne et de la communauté des affaires se mue en véritable colère.

«A l’allure où vont les choses, nous, les chefs d’entreprises  indiens ou malgaches, courons vers la faillite. On ne peut pas en même temps payer des impôts et verser des rançons aux kidnappeurs. C’est inadmissible. Il ne faut pas oublier non plus que nous avons des obligations envers nos salariés. Nous représentons des centaines de milliers d’emplois et faisons vivre des millions de personnes. Nous courons également vers une autre crise politique rarement égalée. Madagascar sera blacklisté et personne ne viendra investir ici», fulmine un chef d’entreprise, membre de la communauté indienne.

Rakoto

2 réponses à "Akyl Cassam Chenaï kidnappe Les autorités dépassées"

  1. daumirg leoj  03/02/2018 à 13:33

    Si les autorités Malgaches sont incompétents en la matière, il n’y a pas de honte à solliciter l’aide voir même l’adhésion des Français.à cette enquète.

  2. Hubert  07/02/2018 à 20:00

    Bonjour,
    J’ ai des renseignements.
    Je suis français, policier retraité, j’ ai résidé aussi Salazamay.
    Moi aussi j’ ai été enlevé.
    Je ne suis plus à Madagascar.
    Si des familles veulent des renseignements sur les kidnappeurs, je vous les donnent.
    Par contre, je ne travaille plus gratuitement, ni pour la France, ni pour personne.
    En ce qui concerne le procureur général de la cour d’ appel de Tamatave, je confirme son implication. Mais la liste est longue, et je suis en mesure de prouver mes dires.
    J’ ai tout le réseau et c’est pour cela qu’ ils sont en train de batailler.
    Ils ont commis des erreurs. La première étant d’ enlever un policier retraité français qui n’ embête personne.
    J’ évite d’ évoquer les rackets, les agressions, les vols de nuit… Qui se sont passés avant.
    J’ interviens à partir d’ un contrat réglé d’ avance sur un compte extérieur à Madagascar…
    Ces contrats tarifés débutent à 500000 euros, et je ne garantie pas de retrouver les personnes vivantes, je précise.
    Maintenant si je peux les sauver, bien sûr que je le ferai.u
    Pour ceux qui veulent me contacter vous avez mon adresse mail sur le site.

Les commentaires sont fermées.