Flash
Préc Suiv

Délivrance des visas : nouveau scandale

Délivrance des visas  : nouveau scandale

Alors que la polémique autour du permis biométrique reste vivace, une autre  est déjà en train de se créer concernant les visas touristiques.

Un nouveau scandale en perspective. En effet, d’après «La Lettre de l’océan Indien» (LOI), l’Etat a décidé de confier la gestion des visas à une firme française. En fait, depuis le début de l’année, les touristes étrangers envisageant de se rendre dans le pays doivent se procurer un visa électronique (eVisa).

L’information rapportée par LOI fait état de l’existence d’une sous-traitance malgache de ce visa par la société de droit malgache Ametis. «Celle-ci est une filiale de la firme française Surys, anciennement connue sous le nom d’Hologram industries, spécialisée dans la sécurisation et l’identification des documents imprimés et fondée dans les années 1980 par Hugues Souparis», note la LOI. Et de poursuivre que cette initiative a été promue auprès du locataire d’Iavoloha par deux des conseilleurs dont Mbola Rajaonah et Gilbert Dailly. Ce qui suscite davantage des interrogations.

Coût exorbitant

A cela s’ajoute un tarif plus qu’exagéré pour un visa alors que le pays veut attirer le plus de touristes possibles. Selon «La Lettre de l’océan Indien» (LOI) , en effet, un eVisa pour une durée de trente jours coûte 115 000 ariary ou 35 € (contre 80 000 ariary dans le code des impôts).  Pour 31 à 60 jours, il se monte à 135 000 ariary ou 40 (contre 100 000 ariary dans le code des impôts, et pour 61 à 90 jours il s’élève à 175 000 ariary ou 50 (contre 140 000 ariary dans le code des impôts). Comme c’est déjà le cas avec le passeport biométrique.

 En effet depuis janvier dernier, les droits d’acquisition du passeport a connu une

augmentation sans précédente. Désormais, le coût est à

190 000 ariary, donc près de 50 euros, alors qu’auparavant l’acquisition d’un passeport était de 110 000 ariary, donc une hausse du tarif initial de 72%.

En tout cas, à la veille des élections, cette initiative intrigue. Des observateurs se demandent si le régime veut renflouer ses caisses en vue de préparer la campagne électorale à venir. Cela rappelle à bien des égards la situation en République démocratique du Congo où le prix étonnamment élevé du passeport a créé une polémique sans précédent. Et pour cause, le plan gouvernemental de mise en place des passeports biométriques a servi l’intérêt d’un particulier. Ainsi, avec le coût exorbitant de la carte grise, du permis de conduire et du passeport biométrique, beaucoup de points d’interrogation planent sur la véritable intention du régime.

Rakoto

 

Une réponse à "Délivrance des visas : nouveau scandale"

  1. Idel  16/01/2018 à 00:28

    Un état corrompu , voleur, n ayant aucune règle à part celle du profit, fuyez Madagascar en plus y a rien sauf des rats des’putes et des maladies.

Les commentaires sont fermées.