Flash
Préc Suiv

Évasion d’Houcine Arfa : Madagascar réclame l’extradition du fugitif

Évasion d’Houcine Arfa : Madagascar réclame l’extradition du fugitif

Douze jours après l’évasion spectaculaire d’Houcine Arfa, Madagascar, par le biais du ministère de la Justice, a demandé l’extradition de ce ressortissant français, actuellement en cavale à Paris.

C’est toujours mieux de se ressaisir même si c’est un peu tard, plutôt que de rester sans réagir. Dans un communiqué officiel, le ministère de la Justice a demandé à la justice française de livrer le détenu Houcine Arfa, actuellement en cavale à Paris, conformément à l’entraide judiciaire et l’extradition simplifiée.

«La présence d’Houcine Arfa sur le territoire français étant établie, le ministère de la Justice malgache demande l’application des Accords de coopération signés à Paris le 4 juin 1973, notamment en son Annexe III concernant les affaires judiciaires suite au mandat d’arrêt international lancé à l’encontre de ce fugitif», a rappelé le ministère de la Justice.

L’article 1 de ces Accords (Annexe III) stipule en effet que «Les deux Etats s’engagent à se livrer réciproquement, selon les règles et sous les conditions déterminées par la présente annexe, les personnes qui, se trouvant sur le territoire de l’un d’eux, sont poursuivies ou condamnées par les autorités judiciaires de l’autre».

Poursuivi pour détention illégale d’armes à feu et de munitions, tentative de kidnapping, association de malfaiteurs et usurpation de fonction, Houcine Arfa, 54 ans, a été placé sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy depuis juin 2017. Il est également soupçonné d’avoir essayé d’attenter à la vie du président de la République. Il a été transféré à la maison centrale d’Antanimora. Profitant d’une sortie médicale, il s’est évadé, grâce à la complicité des agents pénitentiaires qui l’escortaient, selon ses dires. Tout en accablant les agents d’escorte, il a aussi indiqué qu’il était victime d’un coup monté. Il s’agissait selon lui d’une affaire montée de toute pièce.

La France acceptera-t-elle d’extrader ou non le suspect ? On l’ignore car les Accords en question indiquent dans l’article 4 que «L’extradition peut être refusée si l’infraction pour laquelle elle est demandée est considérée par l’Etat requis comme une infraction politique ou comme une infraction connexe à une telle infraction».

Pour rappel, le 28 décembre dernier, deux véhicules 4×4 ont bloqué le taxi à bord duquel se trouvaient Houcine Arfa, deux agents pénitentiaires et un infirmier-major de la prison d’Antanimora. Ce jour-là, ils comptaient se rendre dans un centre hospitalier de la capitale. Les occupants des deux véhicules ont embarqué Houcine Arfa avec eux. Depuis, le principal intéressé n’a pas donné signe de vie. L’on apprendra plus tard que le suspect Houcine Arfa a quitté Madagascar à bord d’un Kwassa pour rejoindre Mayotte où il a pris un avion à destination de Paris.

Mparany

2 réponses à "Évasion d’Houcine Arfa : Madagascar réclame l’extradition du fugitif"

  1. Ravony ZOELY  09/01/2018 à 09:39

    hahaha ,Ny valala any andanitra ve no asiana sira ?
    L’affaire sale du hvm est prise , elle essaie de se nettoyer …..

  2. olivier  09/01/2018 à 09:57

    il n’aurait pas échappé ainsi à moins que des personnes étatiques ont le pouvoir de l’aider!la justice malgache devrait mener aussi une enquête sur ces personnes

Les commentaires sont fermées.