Flash
Préc Suiv

L’après Ava

L’après Ava

Après avoir balayé impitoyablement la partie Est du pays, le paysage dans certaines régions a même brutalement changé de visage…Ava est sortie en mer hier après-midi dans le district de Farafangana. L’heure est à l’évaluation des dégâts, mais force est de dire que l’impact de ce premier cyclone de l’année est dévastateur.

Même dans la capitale, le nombre des sinistrés dus à la montée des eaux dans des bas quartiers ne cesse de grimper en flèche. Au niveau national, plus de 20 000 personnes trouvent maintenant refuge dans des écoles publiques ou gymnases. Et au dernier bilan humain, deux personnes ont perdu la vie.

La saison cyclonique s’annonce rude dans l’océan Indien. Certes, dans son domaine, le Bureau national de gestion des risques naturels (BNGRC) fait de son mieux pour venir en aide aux victimes et faire la première constatation des dégâts. Dans ce sens, le processus du relèvement post-cyclone est de nouveau enclenché. Les aides internationales sont vivement souhaitées. D’ailleurs à ce sujet, les Malgaches craignent déjà une nouvelle hausse des prix à effets domino, notamment en Produits de première nécessité.

A vrai dire, c’est un phénomène malheureusement récurrent dans le pays. Le cyclone apporte aussi l’inflation et la spéculation. Dans les années 80, il a été associé au marché noir et à la pénurie. Déjà, bien avant Ava, le coût de la vie est exorbitant. D’ailleurs, la flambée du prix du riz fait encore couler beaucoup d’encre sans parler du coût des autres produits qui repart à la hausse du jour au lendemain.

En une semaine seulement, un sac de charbon est passé de 18 000 à 25 000 ariary, et certains pensent même que cela ne fait que commencer car l’huile, le sucre, et bien  d’autres produits de consommation vont à coup sûr lui emboîter le pas. L’histoire retiendra qu’après le passage d’Enawo, le prix des légumes n’était pas à la portée de toutes les bourses.

La prise de responsabilité de la part des dirigeants est de nouveau attendue pour faire face à l’impact d’Ava. Autant dire que des solutions occasionnelles et tape-à-l’œil sont dépassées par le temps.

NR

Les commentaires sont fermées.