Flash
Préc Suiv

Cyclone ava : 2morts,3disparus 20.000 sinistrés,Tana en alerte rouge inondation

Cyclone ava : 2morts,3disparus 20.000 sinistrés,Tana en alerte rouge inondation

Ava s’en est allé, laissant derrière lui d’importantes séquelles aussi bien humaines que matérielles. Les réhabilitations s’annoncent longues à en juger l’ampleur des dégâts.

Le Cyclone tropical Ava qui s’est reconverti en Tempête tropicale modérée avant de sortir en mer dans la soirée d’avant-hier a laissé derrière lui des paysages dévastés.  Le bilan, encore provisoire, en date d’hier à 14 h, est déjà catastrophique.

Deux personnes ont perdu la vie. Selon les informations émanant du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), les deux victimes dont l’une issue d’Atsinanana et l’autre d’Analamanga ont été emportées par les eaux en voulant regagner leur foyer respectif durant les moments forts de la tempête. D’après la même source, deux autres personnes sont portées disparues d’abord dans la région Atsinanana puis dans la Sofia. Et d’ajouter que pour l’heure, les recherches pour les retrouver n’ont rien donné.

20 000 sinistrés

Par ailleurs, plus d’une une vingtaine de milliers d’individus, plus précisément 20.103, issus des sept régions incluses dans les zones d’emprise d’Ava, ont été victimes des inondations. Ces sinistrés, tout comme les 15.729 personnes déplacées à titre de prévention, sont placés dans des centres d’hébergement dans les régions concernées.

Analamanga enregistre le plus grand nombre de sinistrés avec 8.191 personnes affectées, suivi de la région Atsinanana, où 7.434 sinistrés sont recensés puis Vatovavy Fitovinany, qui enregistre 2.480 victimes. Selon les explications, l’inondation qui affecte une bonne partie des zones basses dans la région Analamanga, fait monter en flèche le nombre des sinistrés. Les premières aides humanitaires, notamment pour Toamasina (Denrées alimentaires, feuilles de tôle, moustiquaires, tentes, couvertures et savons…), ont été acheminées sur les lieux depuis hier.

Des routes nationales coupées

Pour ce qui est des dégâts matériels, la majorité des zones traversées par «Ava» ne sont pas épargnées. Des ponts emportés par les vents et les eaux, des routes endommagées, plusieurs axes au niveau national comme la RN2, la RN6, la RN 34 ou encore la RN25…ont été coupés. Des travaux de réhabilitation sont d’ores et déjà en cours pour rétablir la circulation, quoique la reprise totale du trafic risque de prendre un  bout de temps, surtout pour les tronçons très délabrées.

Sur la base d’informations disponibles, Brickaville, Toamasina II, et Mananjary sont les plus touchés. Hier, la ville de Brickaville est sous les eaux. Dans la ville Portuaire, mis à part les cases d’habitation,  des infrastructures publiques (poteaux de la Jirama, écoles et centres de santé …), de même que les infrastructures de télécommunications, n’ont pas fait le poids face à Ava.

Selon un bilan provisoire, 52 salles de classe dans 13 Circonscriptions scolaires (Cisco) ont été totalement ravagées et 162 autres partiellement détruites.  «Pour les établissements endommagés et  ceux qui servent d’endroit pour accueillir les sinistrés, les cours sont suspendus, notamment dans les Cisco de Miandrivazo, Mananjary, Nosy Varika, Tsaratanana… Les autres écoles reprennent l’enseignement à partir de ce jour»,  a annoncé un responsable au sein du ministère de l’Education nationale (Men).

Fahranarison

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique