Flash
Préc Suiv

Activite cyclonique : alerte verte sur la côte Est

Activite cyclonique : alerte verte sur la côte Est

La première perturbation tropicale de l’année s’approche de Madagascar, selon les prévisionnistes. Le ministère des Transports et de la météorologie (MTT) a lancé une alerte verte sur la côte Est de Madagascar.

Cette alerte se rapporte à la formation d’une perturbation tropicale dans l’océan Indien qui se trouvait à 500 km à l’Est de l’île Sainte-Marie hier, aux environs de midi, apportant un vent encore faible de 46 km/h. «Ce système s’intensifiera en tempête tropicale modérée en s’approchant de nos côtes. Son atterrissage est prévu le 4 ou 5 janvier», a souligné le communiqué.

De ce fait, un avis d’avertissement est ainsi lancé pour le district d’Antalaha et les régions Analanjirofo, Atsinanana et Alaotra Mangoro. Ce qui signifie qu’un cyclone rode dans les parages, mais la menace est encore vague et imprécise. Parmi les actions à entreprendre, il faut d’abord hisser le drapeau Cyclone. Renforcer ensuite les toits, les portes et les fenêtres. Puis mettre dans un endroit sec et sûr les papiers importants et les médicaments, ainsi que de réserver des bougies ou des piles électriques en quantité suffisante pour plusieurs jours. Et pour finir, écouter régulièrement et attentivement les informations concernant la météo à la radio et à la télévision.

Des précipitations abondantes

Dans son bulletin de prévision de précipitations intra-saisonnière, la météo annonce des pluies abondantes sur la Grande île cette semaine. Supérieures à 150 mm sur la moitié Nord, et de 200 à 400 mm sur les côtes Est, en particulier pour les districts de Maroantsetra, Mananara Avaratra, Soanierana Ivongo, Fenoarivo Atsinanana, Vavatenina, Toamasina I et II ainsi que l’île Sainte Marie. Il en est de même pour la région Analamanga, notamment sur la partie nord avec des précipitations pouvant atteindre 200 mm, et de 100 à 150 mm sur la partie sud.

Le BNGRC fin prêt

Le Bureau national de la gestion des risques et catastrophes (BNGRC) se dit fin prêt face à cette éventuelle catastrophe. A ce sujet, le Comité de réflexion des intervenants en catastrophes (Cric) a déjà tenu une réunion et est sur le sentier de la  guerre depuis hier, de source auprès de ce bureau. «La préparation, la planification stratégique ainsi que les besoins en réponse humanitaire ont été discutés lors de cette réunion, notamment sur les gaps. Leur mise en œuvre sera opérationnelle dans les 24 h (ce jour)», a indiqué le service de la communication du BNGRC.

Sera R.

 

Les commentaires sont fermées.