Flash
Préc Suiv

Lutte contre la corruption : La jeunesse à l’honneur

Lutte contre la corruption :  La jeunesse à l’honneur

Tout comme les autres pays, Madagascar célèbre ce jour la journée internationale de la lutte contre la corruption. “Une jeunesse sans corruption, responsable, citoyenne et engagée dans le processus de développement du pays !” C’est le thème de cette édition 2017.

Des multi-acteurs contre la corruption prendront part aux activités au programme  dont les institutions étatiques impliquées dans la lutte contre la corruption, en l’occurrence le ministère de la Justice, le CSI, le Bianco,  le Samifin, les organisations de la société civile engagées (Coalition des radios, TI -IM, Ong Tolotsoa, Miel/Medem, SGFC, CCOC, MSIS Tatao, AVG, projet Aika du mouvement Rohy). Les partenaires techniques et financiers qui appuient tous les acteurs engagés dans la LCC  comme l’Union européenne, la banque africaine pour le développement, l’Unesco sont aussi de la partie.

Lors de l’atelier interactif des partis politiques sur la corruption, le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) a fait savoir qu’à Madagascar, la corruption au niveau de l’administration est la plus connue. «La corruption active et passive est devenue monnaie courante au sein de nos institutions étatiques», selon les explications.

Depuis la mise en place de cette institution en 2004, plusieurs lois sur la corruption ont été élaborées. «Le Bianco a informé qu’une loi sur l’impunité est en cours et que. Et la loi sur la corruption a un effet rétroactif, donc il sera possible de dénoncer les actes de corruption qui se sont passés même depuis 2003», a rapporté le président national du parti Travailliste de Madagascar (Patram), Célestin Randrianarivoninzandriny.

Nadia

Les commentaires sont fermées.