Flash
Préc Suiv

Le riz dans un cul de sac

Le riz dans un cul de sac

Le riz joue des tours au régime qui est en passe

de s’énerver vu les cuisantes critiques dont il subit à longueur de journée.

Prévu être résolu de façon très classique à son début, l’approvisionnement de la population en denrées de base relève d’une grande acrobatie pour les responsables étatiques à divers échelons à la fin. Il a été annoncé qu’il suffit d’une simple facilitation de l’importation de riz par les opérateurs pour contrer la hausse des prix sur les marchés mais la théorie ne s’est pas vérifiée dans la pratique malheureusement.

L’ascension s’est poursuivie pour grimper à un pic jamais atteint au cours des régimes successifs. Le panier de la ménagère souffre au-delà du supportable pour la majorité des consommateurs dont le pouvoir d’achat s’effrite de jour en jour depuis des mois sans aucune possibilité de filet de sécurité par les gouvernants qui parviennent toujours à amortir les ondes de choc engendrées par l’inflation galopante générée par leur politique.

Acculées par la pression publique, les personnalités font la course pour s’innocenter devant les contribuables en se rejetant la balle. L’échec de l’opération « importation massive de riz par les opérateurs privés » a été révélé par un des membres du gouvernement lors d’une descente sur le terrain récemment dans la capitale, obligeant la primature à rattraper la bévue par solidarité gouvernementale.

L’initiateur de la stratégie court par monts et par vaux, en marge des opérations de sauvetage effectuées par les autres tenants du pouvoir, pour essayer de redresser la barre, en vain. La méthode adoptée pour combler les lacunes en approvisionnement en

riz de la population est dans un cul de sac, acculant les stratèges du pouvoir au mur. Le bateau est en train de prendre l’eau de toute part et il serait conseillé

au timonier de changer d’embarcation pour éviter un naufrage certain si la situation perdure.

Manou

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique