Flash
Préc Suiv

A la fin

A la fin

Quand décembre arrive, Noël et le nouvel an nous viennent tout de suite en tête. Avant de prononcer nos vœux, comme chaque année et de prendre des bonnes résolutions en vue de 2018, le temps semble propice pour tirer ce fameux bilan de fin d’année. Un moment d’introspection habituelle que bien des Malgaches n’accordent plus grande importance depuis des décennies.

A quoi bon connaître l’avancement des objectifs fixés tout au début de 2017, de dresser une liste de ce qu’on a accompli et de nos actes manqués. Vite fait, à l’image même du pays, les résultats tombent sous le sens. D’ailleurs, les bailleurs de fonds dans leur rapport l’ont bien dit. Les Malgaches continuent de s’appauvrir. La croissance économique à 4,1% de cette année,  contre les 4,5% prévus puis révisée à 4,3%, n’a pas d’impact sur le quotidien de la population.

Et facile de trouver les mots juste pour qualifier ce sentiment de n’avoir pas pu goûter à ce développement prometteur cher à nos dirigeants. Même le bilan mitigé ou en demi-teinte, des termes communément employés à l’occasion, ne reflète pas tellement la réalité. Peut-être que l’adjectif qualificatif le plus approprié est chaotique. Entre les dirigeants et les dirigés, le fossé se creuse d’année en année.

Face à l’inflation galopante, le pouvoir d’achat affaibli et l’insécurité meurtrière. Quel type de bilan peut-on en conclure ? Ne demande pas à une famille qui a du mal à joindre les deux bouts et qui se préparent déjà à célébrer les fêtes de fin d’année à la bonne franquette que 2017 est une excellente saison, pleine de succès et de bonheur, comme on l’avait souhaité au début et durant les autres années précédentes.

Alors, quelles résolutions pour 2018 ? Comme on dit, les années se suivent et se ressemblent. L’espoir fait vivre et apporte toujours une bouffée d’optimisme à chaque changement incertain. L’avenir nous le dira si pour la nième fois, adieu, veau, vache, cochon, couvée…

 

JR

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique