Flash
Préc Suiv

Vaccination polio : la 11e campagne reportée en décembre

Vaccination polio : la 11e campagne reportée en décembre

Prévue se tenir au mois d’octobre dernier, la 11e édition de la campagne de vaccination contre la poliomyélite sera reportée au début du mois de décembre, plus précisément du 6 au 8 décembre.

«L’épidémie de peste, ayant survenu dans le pays depuis le début du mois d’août ainsi que les rumeurs concernant la vaccination anti-peste ces derniers temps, qui ont perturbé la population et le personnel de santé, sont à l’origine de ce report», a soulevé le ministre de la Santé, le Pr. Mamy Lalatiana Andriamanarivo,  hier, lors d’une conférence de presse organisée à Ambohidahy, après la réunion du Comité de pilotage, ayant réuni des représentants du ministère de tutelle et des partenaires techniques et financiers (PTF).

Le calendrier de vaccination, qui devrait se tenir tous les six mois après l’apparition de cas de poliomyélite en 2014 d’après les recommandations de l’OMS, ne sera pas respecté. Mais ce retard de deux mois ne présente pas de grands risques dans la mesure où les indicateurs sur cette maladie sont encourageants jusqu’ici, selon cet organisme onusien pour la Santé.

«Aucun nouveau cas n’est enregistré depuis l’an dernier», a soutenu le ministre de la Santé. Même si c’est le cas, on n’a pas droit à l’erreur, surtout en ce moment où le pays s’achemine vers l’acquisition de la certification «Polio free».

4.900.000 enfants de moins de cinq ans

Près de 4.900.000 enfants de moins de cinq ans seront ciblés lors de cette édition, qui sera couplée avec  la Semaine de santé de la mère et de l’enfant (SSME), dont le lancement officiel se tiendra dans la région Betsiboka.

A ce propos, mis à part la dose de vaccin antipolio orale qui leur sera administrée, les enfants bénéficieront également d’une supplémentation en vitamine A, des médicaments antiparasitaires ou encore de dépistage de malnutrition sévère…Comme à l’accoutumée, des offres sanitaires, entrant dans le cadre des consultations prénatales, seront également octroyées aux femmes enceintes.

Le ministère de la Santé et ses partenaires visent à ramener le taux de vaccination nationale, de 85% lors de la dernière campagne à 90% lors de cette 11e édition, soutenu à hauteur de 1.679.065 dollars par l’OMS, 1.247.223 dollars par l’Unicef, mis à part le fonds que cet organisme onusien pour l’Enfance a alloué pour l’achat des vaccins, et 21.376 dollars par PSI Madagascar.

Fahranarison

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique