Flash
Préc Suiv

Dossiers « 7 février 2009 » : chacun a sa version des faits

Dossiers « 7 février 2009 »  : chacun a sa version des faits

L’histoire des dossiers « 7 février 2009 » annoncés « disparus » par les médias avant-hier connaît un nouveau rebondissement. Des versions différentes et à la fois contradictoires qui ne font qu’entretenir davantage le flou d’autant que la famille des personnes incriminées a donné sa version des faits.

«Il n’y a eu aucun cambriolage au tribunal Anosy. Ce n’est pas le dossier 7 février 2009 qui a été disparu, mais un volume de l’arrêt de la Cour criminelle ordinaire des affaires de 2010», a souligné le greffier en chef du tribunal d’Anosy, Herinatrehana Inham Ella, hier lors d’un point de presse. En un mot, aucun vol n’a été déploré, par contre des actes de procédures pour le compte de l’année susmentionnée se sont envolés.

L’énigme reste entière car aux dernières nouvelles deux personnes suspectes ont été auditionnées par les forces de l’ordre à ce sujet. Et à voir leur identité, elles faisaient partie de la grande famille politique de Marc Ravalomanana. Puis ironie de l’histoire qui pousse à se demander s’il s’agit d’un incroyable concours de circonstance car un procès opposant les anciens partisans de l’ancien président de la République et les victimes du 7 février 2009 regroupant au sein de l’association AV7 a été au programme hier à Anosy. Et encore…

Perquisition !

Vendredi dernier, une perquisition officielle a été menée au domicile de l’un des suspects, celui de l’ancien directeur de la sécurité de la Haute cour constitutionnelle (HCC), le colonel Ralitera Andrianandraina, un des inculpés dans l’affaire du 7 février 2009.

«On a fouillé notre demeure pour y chercher des dossiers. Quels dossiers ? On n’en sait rien. Puis mon neveu qui venait d’arriver au pays et qui séjourne chez  nous depuis une dizaine de jours, a été amené à la brigade criminelle. Grand a été notre étonnement en entendant que le tribunal aurait été cambriolé samedi dernier et que des dossiers auraient été volés», a expliqué le colonel Ralitera Andrianandraina.

Et d’ajouter, «Effectivement, le dossier 7 février est passé en instruction ce jour (ndlr : hier). Cette fois-ci, nous ne sommes pas devant la barre, car nous sommes les plaignants dans l’affaire afin de s’opposer au gel de notre compte épargne», a révélé cet ancien responsable de la sécurité de la HCC.

A titre de rappel

Trois des 19 inculpés dans le dossier 7 février 2009 à savoir l’ancien président Marc Ravalomanana, le colonel Ralitera Andrianandraina, et le commissaire Ambinintsoa Rakotovao dit Mbinina ont été condamnés à verser la somme de 639 millions d’ariary à l’association des victimes du 7 février 2009 (AV7).

Cette décision a été suivie d’un gel de leur compte bancaire. Afin de faire opposition à ce blocage, la famille Ralitera et la famille Rakotovao ont adressé une plainte au niveau du tribunal. Puis, passée au tribunal hier, l’affaire est renvoyée pour le 11 décembre prochain.

Face à cette situation, Me Hanitra Razafimanantsoa a réagi, «C’est une manœuvre de diversion car on veut chercher des bouc émissaires. Les publications du week-dernier ont fait état de la perte du dossier du 7 février incriminant Marc Ravalomanana. Le greffier en chef, dans sa déclaration, a signifié qu’il n’y avait eu aucune effraction au tribunal Anosy. Et ce n’est pas un dossier qui a disparu mais un volume» de l’arrêt cité plus haut.

Rakoto

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique