Flash
Préc Suiv

Attaques – Meurtres – Kidnapping : la communauté Karana dans la tourmente

Attaques – Meurtres – Kidnapping : la communauté Karana dans la tourmente

Moins de trois mois après l’assassinat à Tsaralalana de l’ancien consul honoraire de la Malaisie, un Karana a été pris pour cible par deux tueurs à gages, hier.  Circulant à moto, les bandits ont attendu que leur proie ait déposé ses enfants à l’école pour le pourchasser ensuite.

Alors que la tentative de kidnapping avortée de vendredi dernier à Ambatobe n’est pas encore élucidée, voilà qu’un autre crime s’est produit hier vers 8h, toujours dans ce quartier. Le ressortissant Karana a été laissé pour mort par les deux malfaiteurs.

D’après des témoins, le Karana venant d’Ambatobe roulait en direction d’Analamahitsy quand il s’est fait attaquer. «Sans crier gare, les bandits lui ont tiré dessus alors qu’il a été pris dans un embouteillage. Bien qu’il ait été blessé au bras, le Karana a pris son courage à deux mains et a emprunté un sens interdit pour échapper à ses assaillants», a-t-on expliqué.

Malheureusement, le conducteur a perdu le contrôle de sa voiture et a heurté de plein fouet deux autres véhicules coincés dans le bouchon. Entre-temps, le motard et son passager ont dépassé la file de véhicules avant de rebrousser chemin. Ayant aperçu leur cible immobilisée à hauteur de la résidence de l’Algérie, ils ont de nouveau ouvert le feu. Le Karana a été touché au niveau de sa mâchoire et au dos. Les malfaiteurs ont ensuite pris la fuite en direction d’Ambatobe, sauf que leur deux-roues est entré en collision avec un taxi-be de la ligne 183. L’un des bandits a pris la fuite à pied, tandis que l’autre est reparti avec la moto.

Des policiers qui régulaient la circulation dans les parages ont aidé les piétons à évacuer le blessé à l’hôpital. Sitôt alertés, des éléments du commissariat d’Analamahitsy, de l’Unité d’intervention rapide, de la Brigade criminelle ainsi que ceux de la Police scientifique se sont rendus sur les lieux. Ils ont placé un périmètre de sécurité avant de procéder aux constats d’usage. Plusieurs impacts de balles ont été décelés sur le véhicule et selon la police, les tueurs à gages ont utilisé un fusil calibre 12.

Règlement de comptes ?

Comme il est indiqué plus haut, cet acte est survenu quelques jours après la tentative de kidnapping ciblant la fille d’un Indien, patron d’un grand magasin sis à Ankadimbahoaka et quelques mois après la mort du consul de la Malaisie, tué par des tueurs à gages, circulant également à moto. Quelques mois plus tôt, plus précisément en février dernier, toujours à Ambatobe, un autre ressortissant karana et son fils ont également été blessés dans une fusillade.

Les réactions ont fusé de partout après la fusillade d’hier. Certains affirment que cet acte est un règlement de comptes entre des Karana. Quoi qu’il en soit, face à cette série d’agressions dont ils sont souvent victimes, les membres de la communauté karana à Madagascar crient haro sur l’insécurité au pays. «Il n’y a pas si longtemps, deux Indiens ont été kidnappés dans la capitale et n’ont été libérés qu’après le versement d’une importante somme d’argent. L’Etat doit réagir afin de mettre fin à ce phénomène. Qu’ils soient Indiens, Malgaches ou Français, les têtes pensantes de ces actes doivent payer», s’est indigné un membre de la communauté.

Mparany et Ando Tsiresy

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique