Flash
Préc Suiv

La rumeur qui tue

La rumeur qui tue

La capitale et ses périphéries étaient en effervescence avant-hier à la suite d’une folle rumeur qui circulait comme quoi des médecins accompagnés d’éléments des forces de l’ordre font vacciner des élèves à l’école. Comme toujours en pareille circonstance, tout le monde devient journaliste et rapporte ce qu’il entend. Comme une traînée de poudre, les bruits se sont répandus à travers des SMS, surtout sur les réseaux sociaux, relayant les rumeurs avec une certaine délectation malsaine.

Du coup, de Manjakandriana à Ampefy, en passant par la capitale et ses banlieues, les parents se sont rués dans les écoles pour récupérer leurs enfants. On parlait aussi de morts et d’enfants comateux. Terrifiés, les pauvres « dindons de la farce » ont crié à l’horreur. Il faut reconnaître que les petits malins qui étaient derrière ces rumeurs sont arrivés à leurs fins. Ils peuvent aussi se vanter d’avoir fait courir tout le monde dans tous les sens.

Qui tiraient les ficelles dans cette histoire ? A qui profite le crime ? D’aucuns affirment que cette affaire a un relent politique, mais dans quel but ? Le vieil adage nous apprend qu’il n’y a pas de fumée sans feu et que derrière une rumeur, il y a toujours un fond de vérité, mais quelle vérité ?

Autant de questions restent en suspens. Quoi qu’il en soit, la rumeur est devenue par la force des choses un sport favori pour certains Malgaches. Force est alors de se demander, comment les Malgaches qui se targuent d’être des champions du Fihavanana en sont arrivés là ? Il est grand temps d’avancer dans la vraie réconciliation nationale tant annoncée car nous sommes en train de devenir une population sans pitié, une société insensible face à la douleur des autres.

Mparany

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique