Flash
Préc Suiv

Vaccination contre la peste ! : panique générale dans la capitale

Vaccination contre la peste !  : panique générale  dans la capitale

Des rumeurs à propos d’une vaccination  en milieu scolaire à Ambohimangakely et Ambohimanambola mardi, se sont répandues comme une traînée de poudre. La psychose a atteint les habitants de la capitale où plusieurs établissements ont été désertés bien avant la fin des cours.

Les Tananariviens en effervescence. Pris de panique face à un soi-disant vaccin contre la peste administré aux élèves dans les écoles, des parents se sont rués dans les écoles hier pour récupérer leurs enfants en plein cours. Coûte que coûte, ces derniers ont usé de tous les moyens pour sortir leurs enfants de l’enceinte de l’école au plus vite, comme si les dangers sont déjà réels.

Certains sont même allés jusqu’à défoncer les portails des établissements pour sortir leurs enfants de la salle de classe, comme c’était le cas à l’EPP Ambohipo, où les cours ont dû être bouclés avant l’heure pour éviter d’éventuelles troubles, portant atteinte à la sécurité de l’établissement, selon les explications de l’un des enseignants.  Ce dernier d’ajouter qu’aucun élève ne s’est pointé dans l’après-midi.

«C’était également le cas à l’EPP Anosibe et Ankadindramamy ou encore au CEG Antanimbarinandriana et 67 Ha, où des portes ont été détruites suite à la bousculade des parents», a informé le chef de la Circonscription scolaire (Cisco) d’Antananarivo Renivohitra, Harisoa Ramasy Rakotozafy, lors d’une conversation téléphonique.

Ayant débuté dans la matinée dans des écoles sises à Ambatomaro, cette rumeur s’est vite répandue par la suite dans les établissements environnants, notamment à Mahazo, Ankadindramamy, Avaradoha, Manjakaray jusqu’à Antanimena, Isotry, Ampitatafika… bref, presque dans tous les quartiers dans la capitale.

Rumeur

Les responsables au sein de la Gendarmerie, le ministère de la Santé et le ministère de l’Education nationale (Men) ont eu la même version sur cette affaire. Via des communiqués, ces derniers ont démenti la fausse information relative à la mise en œuvre de vaccination contre la peste dans les écoles.

«La rumeur sur un déploiement de personnel médical et militaire dans les établissements pour cette cause est tout à fait infondée. D’ailleurs, aucune vaccination contre l’épidémie de peste n’est pas encore en usage dans le pays», a indiqué le ministre de la Santé, le Pr. Mamy Lalatiana Andrianarivo dans une interview.

Le Men, via le directeur des Technologies d’information et de communication, Serge Thierry Tsitohara, a appelé les parents au calme et va entreprendre des mesures strictes pour mettre fin à cette situation qui n’a pas manqué de générer de trouble à l’ordre publique.

«D’ores et déjà, des contrôles strictes seront menées dans les écoles. L’entrée dans les établissements est réservée uniquement aux élèves et aux parents», a-t-il fait savoir. Aucune suspension des cours n’est envisagée.

Fahranarison

Des forces de l’ordre vont quadriller les écoles

La préfecture de Police d’Antananarivo a déclaré avoir déjà tracé la piste des personnes malintentionnées qui ont répandu ces rumeurs sur la vaccination anti-peste dans les écoles, qui sont passibles de sanctions exemplaires. En attendant les résultats de l’enquête, les responsables incitent le public à observer le calme. Il n’y a rien à craindre dans la mesure où des éléments des forces de l’ordre seront déployés à partir de ce jour pour quadriller les écoles , a souligné le Préfet de police d’Antananarivo, le Général Angelot Ravelonarivo.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique