Flash
Préc Suiv

Tout passe et tout baigne

Tout passe et tout baigne

Un nouveau tournant s’amorce à la veille des élections au pays. Schismes et alliances se font et se défont au gré des intérêts et malheurs de ceux qui ne savent pas exploiter la confusion.

C’est devenu depuis un certain temps la méthode politique traditionnelle malgache de la «géométrie variable». L’instabilité bascule brusquement dans la stabilité, donnant le tournis aux experts internationaux les plus chevronnés. Voir des opposants se pavaner dans le giron du pouvoir n’est pas aussi surprenant que la présence d’un pro-régime dans le camp de ses détracteurs en un tournemain. Nos politiciens excellent aussi bien dans le maniement du verbe que dans les mouvements d’acrobatie les plus spectaculaires.

La pirouette politique oblige à se contaminer à la maladie d’Alzheimer pour renier sans ambage sa propre idéologie et ses compagnons. Une bonne majorité des députés ont adhéré à un quelconque projet de motion de censure pour oublier son existence à quelques jours de son lancement. De même pour les leaders des mouvements estudiantins qui chantent les louanges du régime qui leur a envoyés des forces de l’ordre pour les tabasser après avoir bénéficié de contreparties conséquentes pour les tenir à carreau.

Les hommes politiques crient seulement pour jouir d’un coin au râtelier. Les dirigeants imposent aisément leurs quatre volontés à la population en parsemant de foins les travées des Parlements où tout passe et tout baigne à condition que le marchandage soit à la hauteur de la «marchandise».

L’heure est aux négociations truffées de bluffs pour faire monter les enchères, de part et d’autre du décor politique national.

Manou

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique