Flash
Préc Suiv

Pester contre la peste

Pester contre la peste

Mascarade ou non, l’effet commence à se faire ressentir actuellement. L’épidémie de peste véhiculée à grand renfort médiatique depuis quelques semaines place graduellement Madagascar dans une situation d’isolement qui doit lui être fatalement préjudiciable.

Le décès confirmé du coach Seychellois dû à la peste lors de son séjour malgache a amplifié la peur généralisée du spectre omniprésent au pays, l’obligeant à prendre des mesures peu communes par l’organisation de compétitions internationales à huis clos. Passé la psychose de la prise d’antibiotiques par automédication dans la région Atsinanana, faute de communication officielle, le pouvoir a confirmé la présence du bacille pesteux en décrétant la suspension des cours dans les établissements scolaires. Le prolongement de la mesure n’a fait qu’accentuer le climat d’inquiétude chez la population sans prendre en compte ses répercussions dans les autres domaines tels que l’économie ou les relations internationales, entraînant la mise en quarantaine du pays.

Des pays ont décidé la suspension de délivrance de visas à destination de Madagascar. A ce rythme, d’autres pays risquent de leur emboîter le pas. Les compagnies aériennes commencent à suspendre leurs vols vers la Grande île. Ces mesures sanitaires auront  sûrement des impacts sur l’économie. Le fléau influe sur l’exportation des produits malgaches. Des gros importateurs décommandent, gelant ainsi les investissements des industriels locaux, particulièrement ceux opérant en zones franches qui seront obligés certainement de procéder au chômage technique pour sauver les meubles.

Tout le monde peste contre cette peste très envahissante, illustrant la vulnérabilité du régime.

Manou

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique