Flash
Préc Suiv

Situation de la peste : le corps diplomatique à Mahazoarivo

Situation de la peste  : le corps diplomatique à Mahazoarivo

Le gouvernement malgache semble être totalement dépassé par l’épidémie de la peste. Malgré la mobilisation générale, le nombre de personnes infectées et décédées augmente de jour en jour. Les chancelleries ne cachent plus leur inquiétude.

La situation est loin d’être maîtrisée. Sur le qui-vive au quotidien d’autant que le bilan s’aggrave à raison de trois morts par jour, la population redoute que cela va empirer. Et elle n’est pas la seule. Suite aux déclarations successives de la France, les Seychelles et dernièrement l’île Maurice qui appellent leurs compatriotes à la vigilance, tout le corps diplomatique est maintenant préoccupé par la flambée de la peste dans la Grande île.

La situation actuelle «nécessite des réponses graduées et actualisées», a évoqué récemment l’ambassadeur de France, Véronique Vouland-Aneini. A ce stade, des questions nécessitent des réponses et des points sont à éclaircir d’une manière officielle «pour permettre à toutes ces Chancelleries étrangères d’être au même niveau d’informations se rapportant à cette épidémie» a mentionné le Premier ministre Olivier Mahafaly hier à Mahazoarivo en conseil de gouvernement.

Un état des lieux s’impose

Le gouvernement a le devoir d’informer ses partenaires notamment le corps diplomatique sur la situation réelle et à jour de la propagation de l’épidémie. Car à entendre la grogne de la société civile, à voir les différentes rumeurs à recouper qui circulent sur les réseaux sociaux, plus d’un ne sait plus à quel saint se vouer quand il s’agit d’avoir une information exacte reflétant la réalité.

Comble de la conjoncture, en matière de communication officielle, plus d’un ne se fie plus au régime. Et apparemment, le corps diplomatique nage aussi dans un brouillard alors que de son côté, il devrait aussi prendre des mesures pour protéger ses ressortissants résidents et en voyage à Madagascar. La peste affecte maintenant l’économie, notamment le secteur du tourisme même si pour l’heure «aucune compagnie aérienne étrangère, sauf Air Seychelles dont les négociations en vue d’un règlement sont actuellement en cours, n’a envisagé d’annuler ses vols à destination de Madagascar», a rapporté le communique du gouvernement.

Le gouvernement maitrise-t-il réellement la situation ? Le corps diplomatique a besoin d’une réponse claire, nette et précise.

Rakoto

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique